article comment count is: 1

C’est pas toi qui vas développer ce pays !

« Mbok’oyo ekobonga te », « ce pays ne s’améliorera jamais », déclarait un jour un officiel à Kinshasa en voyant l’état de délabrement du pays. Ce point de vue pessimiste est partagé par bien d’autres Congolais. Si bien que beaucoup ne croient plus que le Congo se redressera un jour. Celui qui essaie de faire quelque chose pour le pays est confronté à des obstacles quasi-institutionnalisés tels que la corruption, le tribalisme et la mauvaise gouvernance.

Le système politique congolais est tel que tout le monde est dedans. Corruption, tribalisme, népotisme, laxisme… C’est ou tu fais avec, ou tu perds ton emploi. Quand tu accèdes à un poste dans un service de l’État et que tu veux améliorer les choses, les anciens que tu as trouvés te diront : « Petit, tu crois que c’est toi qui va développer ce pays ? Ce Congo est ce qu’il est depuis toujours ! »  

Au Congo, le pouvoir est avant tout tribal

Quand tu arrives à Kinshasa et que tu visites le siège du gouvernement central, tu n’auras aucune difficulté à connaître l’origine tribale de chaque ministre. La langue et les noms des agents vont te renseigner. Si le ministre est du Kasaï, tu verras que tous ses collaborateurs parlent le tshiluba dans son cabinet. Il a recruté dans sa tribu pour mettre en place son équipe ministérielle. Si le ministre est du Kongo Central, c’est la langue kikongo qui est parlée dans son ministère. Pareil si le ministre est du Katanga : le swahili sera omniprésent dans son cabinet. Si tu condamnes cela, quelqu’un te dira : « Tu penses que c’est toi qui va développer ce pays ? »

L’actuel Premier ministre Bruno Tshibala est accusé d’avoir un cabinet constitué d’amis et connaissances et de membres de sa famille. Du temps de Mobutu, c’était pareil. La plupart des employés de la présidence parlaient les langues de l’Équateur : ki ngbandi,  ki ngwaka, ki mongo… « Et ce n’est pas toi qui va changer ça aujourd’hui ! »

La famille et la tribu passent avant la nation

Ce système de pouvoir tribal se retrouve partout, dans l’armée, dans la police, dans les gouvernorats… Chaque autorité s’entoure d’abord de gens de sa famille et de sa tribu avant de penser aux autres. C’est un système à bannir car il ne fait avancer ni le pays ni ceux qui en sont les auteurs ! Quand on a un pouvoir et qu’on veut canaliser les recettes de l’État vers le Trésor public, quelqu’un te dira : « Chef, as-tu déjà  acheté une villa pour toi-même ? As-tu une voiture ? Tes enfants sont-ils déjà en Europe ? … » Beaucoup de ceux qui viennent au pouvoir travaillent à cet objectif, pas pour le pays. S’acheter une villa, une limousine, envoyer les enfants en Europe, multiplier les maîtresses… La raison est simple : « Occupe-toi de ton ventre et de ta famille. Car ce n’est pas toi qui développeras ce pays ! »

 


Vous pouvez lire aussi : Pourquoi le tribalisme électoral en RDC ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.