Source: Pixabay
article comment count is: 0

Courant de Matebe : d’un billet d’Habari vers un allègement des prix ?

Mis au courant de la surfacturation de l’électricité que subissent les populations du territoire de Rutshuru, le ministre congolais de l’énergie vient d’écrire une lettre à la société Virunga SARL qui gère la distribution du courant électrique de la centrale de Matebe. Il leur demande de « Transmettre sans délai les différents tarifs appliquées depuis la mise en marche industrielle de cette centrale » en vue de bien appréhender l’état de la question !

D’un article et d’un message WhatsApp à une action ministérielle ?

Après avoir lu l’article « Le prix du courant de Matebe inaccessible aux habitants du Rutshuru. » dans lequel le blogueur Joseph Tsongo relatait les plaintes des populations du territoire de Rutshuru en rapport avec la cherté du courant de Matebe, le député François Nzekuye, élu de Rutshuru promettait dans un groupe WhatsApp « de déposer dès le lendemain une question orale avec débat au ministre de l’énergie » pour clarifier cette situation qui préoccupe, de manière légitime, la population de Rutshuru.   

Quelques jours plus tard, après s’être informé davantage sur la question, la question orale était soumise par le député. Et ce 13 décembre, une copie de la lettre du ministre de l’énergie, Ingele Ifofo, au Gérant de Virunga SARL, est parvenue à la rédaction de Habari RDC, demandant des explications.

Tout est parti d’un article et de la promesse dans un groupe d’un réseau social pour se matérialiser. C’est ce qu’on pourrait appeler la République Démocratique 3.0 !

Pour rappel, il y a deux ans était inaugurée cette centrale, avec pour but d’aider la population et de sécuriser le parc qui souffrait de braconniers qui abattaient des arbres et en faisaient du charbon de bois. Financée exclusivement par la fondation Howard Buffett, l’idée était que les populations se procurent aux meilleurs tarifs cette électricité. Et c’est ce qui fut fait la première année, le courant de Matebe faisait beaucoup d’heureux dans ce territoire. Le raccordement étant cher, certains villageois avaient dû vendre des champs ou des portions de leurs parcelles pour se raccorder car jusque-là tout allait bien. Les factures étaient forfaitaires et variaient entre 5 et 15 dollars par ménage. Puis brusquement et sans avis, la société Virunga SARL a imposé l’achat des compteurs d’un système de prépaiement à 300 dollars et le Kilowattheure à 400 francs congolais, prix 4 fois supérieur aux autres prix dans la sous-région des grands lacs !

Le prix à 100 francs congolais le Kilowattheure, le vœu de la population !

« Que le système de prépaiement sur compteur cash-power soit carrément annulé ou qu’à défaut, le Kilowatt/heure soit fixé à 100 Francs congolais » s’est confié à Habari RDC le président de la ligue des consommateurs de ce courant, Emmanuel Muhozi.

Il insiste sur le fait que : « le courant de Matebe est, selon la logique, l’une des rétributions que le parc doit aux riverains, mais en revanche ceux-ci doivent également réduire la pression sur l’écosystème forestier du parc des Virunga » fait-il savoir.

Toutefois, il suggère au gouvernement congolais d’harmoniser le regard avec la fondation Virunga : « S’ils ont signé un contrat irréaliste, ils doivent revoir les clauses et non pas laisser les populations locales en subir les conséquences ! »

Selon toujours le président de la ligue des consommateurs du courant de Matebe, la fondation Virunga a entrainé les pauvres paysans dans la boue, sur la base de ses sensibilisations mensongères : « ils ont dit, qu’au départ le courant serait promotionnel et du coup, rassurés, même les moins nantis ont vendu leurs biens (champs ou parcelles) pour se raccorder. »

En attendant, le ministre de l’énergie doit toujours des réponses au députe François Nzekuye, mais son implication est déjà certaine.

Un article combiné a la volonté d’agir d’un député pourraient ainsi changer la vie de milliers de gens dans l’Est de la RDC.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.