article comment count is: 0

La crise du Covid-19 a détruit mon commerce

A Goma, Asha Maimuna vend de la viande de bœuf depuis 2010. Veuve et mère de six enfants, son commerce est sa seule source de revenu. Mais depuis l’apparition du Covid-19, la commerçante a fait faillite car elle ne peut plus s’approvisionner en viande au Rwanda.

Pour Asha Maimuna, vendeuse de viande de bœuf depuis 10 ans, la pandémie de Covid-19 a été comme un coup de massue. Aujourd’hui, cette commerçante de Goma a du mal à se payer un repas quotidien . « Le stock de viande de bœuf s’achète trois fois plus cher qu’avant », explique cette femme qui faisait tourner son commerce grâce à des clients ponctuels. Des clients qu’elle ne peut plus satisfaire et qui lui achetaient de grosses quantités de viande chaque fin de semaine. « Cela représentait mon principal revenu et me permettait d’épargner », déplore-t-elle.  

« Personne n’a été informé de la fermeture de la frontière  »

C’est au Rwanda qu’Asha s’approvisionnait en viande de bœuf à l’un des grands abattoirs de la zone frontalière. Et lorsque la frontière a été interdite d’accès aux Congolais, la commerçante n’a pas été prévenue. Pourtant, son stock était déjà écoulé. «  Je suis complètement déstabilisée. Si j’avais su que la frontière fermait, j’aurais anticipé et je m’y serais préparée », dit-elle. Inquiète pour sa survie et celle de ses enfants, Asha affirme « travailler sans aucune issue, juste pour avoir de quoi manger ».

Le kilo de viande coûte trop cher

Avec l’apparition du Covid-19, sur le marché de Birere, où les produits sont réputés les moins chers de la ville de Goma, le prix du kilo de viande de bœuf serait passé de 6000 à 10 000 francs congolais. « Avant, je pouvais facilement me procurer deux kilos avec 10 dollars, mais maintenant je ne peux plus acheter des provisions . Pourtant, le gouverneur de la province a demandé aux fournisseurs de ne pas augmenter les prix », se plaint Asha. Frappées par la hausse des denrées alimentaires qui les empêchent de se ravitailler, les vendeuses de viandes de Goma pourraient bien faire faillite si la situation perdure.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion