article comment count is: 6

Ces croyances mystérieuses et inexplicables dans les tribus congolaises

Dans un monde où la science tente de tout expliquer, où l’on essaie de rationnaliser tous les concepts, en RDC par contre, même des légendes les plus irrationnelles ont encore des adeptes. Il existe des croyances basées sur aucune preuve scientifique, des interdits qui n’ont aucun soubassement logique, mais que beaucoup de gens préfèrent observer sans poser de question.

Vous trouverez dans de nombreuses tribus congolaises des croyances telles que par exemple untel ne doit pas toucher au bébé, en telle date il ne faut pas manger tel repas, etc. Je m’en vais vous citer quelques unes de ces croyances et légendes mystérieuses congolaises :

Certaines personnes n’ont pas le droit de préparer le sombe (feuilles de manioc)

J’ai des familles où dans certaines circonstances, on interdit à certaines personnes de cuisinier le sombe. Si elles osaient le faire, la nourriture aurait un goût aigre ou amer. Le sombe est l’un des légumes les plus consommés en République démocratique du Congo. Il est moins cher, mais c’est un légume dont raffolent les riches comme les pauvres. Il ne subit aucun interdit religieux. Donc chrétiens ou musulmans en consomment. Dans certaines tribus même en ex-Province Orientale, la belle-fille passait l’épreuve de cuisson du sombe avant qu’elle ne soit validée par la belle mère.

Donc il n’est pas question que ces personnes-là préparent ce repas. On dit que ce sont leurs mains qui rendent ainsi le sombe. Et à presque chaque fois, quand ces personnes le font, le sombe a un goût aigre ou amer.

Il est possible de se faire soigner un os fracturé à distance

Certains guérisseurs traditionnels soutiennent pouvoir soigner une fracture à distance, sans avoir à toucher l’os du patient. Ils se serviraient alors d’un morceau de bois qui représente l’os fracturé, et le masserait à un horaire fixe. On raconte que le patient ressent la douleur où il se trouve. Et en quelques jours, la fracture est complètement soignée. Ceci ne vous rappelle pas certaines pratiques vodou ?

Dès que quelqu’un se sert, la nourriture sera avariée

Il est de ces personnes qui, après s’être servi le repas directement de la marmite, le reste de la nourriture perd son goût. Elle s’avarie. Nous savons que nous avons tous des millions de bactéries sur nos mains et sur la peau. Peut-être qu’ici celles qu’ont certaines personnes accélèrent le processus de fermentation ou de putréfaction de la nourriture ? Je me pose la question.

Le premier client porte-bonheur

Certaines personnes apportent bonne chance aux vendeurs si elles sont les premières à acheter un article.

« Personne ne touchera à ma marchandise avant que Solange n’ait acheté le premier article. Elle m’apporte toujours bonne chance pour mes ventes ! », crie une femme vendeuse de friperie au marché de Virunga.

Plusieurs commerçants sont convaincus que cette loi est vraie. D’ailleurs une variante de cette croyance soutient qu’on ne refuse pas de conclure le premier achat de la journée. Donc peu importe le prix proposé, si c’est le premier client, il faut accepter, sinon c’est une journée de mauvaise vente qui vous attend.

Parents en dispute, le nouveau-né refuse de téter

A la naissance, certains bébés refusent de téter. On dit alors que les parents sont en mauvais termes. On suggère ici de donner de l’argent au petit (en le lui glissant dans ses petites mains), ou alors que les parents réparent leurs différends, ou encore demandent pardon au bébé.

« J’ai mis au monde des jumelles pendant que mon mari était porté disparu. Mes enfants avaient obstinément refusé de téter jusqu’à ce que leur tante leur a expliqué que leur père serait bientôt de retour », raconte Victorine.

Voici pêle-mêle quelques autres croyances :

Quand une abeille tourne autour de toi ou qu’un petit enfant balaie la cour : cela annonce l’arrivée d’un visiteur de marque en famille ou alors d’une très bonne nouvelle. Par contre, quand les corbeaux planent au-dessus de ta maison : c’est mauvais signe : quelque chose de pire pourrait arriver.

Il est de ces femmes qui, quand elles accompagnent à la maternité une femme dont la grossesse est à terme, le travail va durer une éternité. Il faut surtout les éviter pour que le travail soit court et que la délivrance se fasse rapidement.

Quand ta paupière supérieure se contracte c’est la joie car cela annonce une bonne nouvelle.

Les femmes doivent poser les mains sur leurs seins si elles veulent empêcher un serpent de s’échapper, en attendant que des gens viennent l’abattre.

Connaissez-vous aussi certaines croyances et légendes de ce genre ? Postez-les nous en commentaires et nous en ferons un prochain article.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Bel article en tout cas! Il m’a rappelé plein de trucs😍😍😍 à chaque fois que ma mère sert la nourriture, elle accélère la fermentation peut import l’heure. Que ça soit le matin, à midi où le soir! Du coup je m’arrange toujours à ce quelle n’y touche pas.

    Il y a un autre croyance qui dit qu’on paye pas une dette le matin. Ça apporte malheur…

  2. Plusieurs croyances existent en effet selon les tribus. Il y en a une qui veut que quand la pomme de la main chatouille, l’on recevra ou touchera quelque chose de favorable

    Ne jamais ramasser de l’argent avec sa main droite.

    Quand un hibou ululue dans la cour de la maison ou près d’elle ce qu’un cas de deuil s’annonce

  3. Commentaire *… dans certaines familles quand on tue une poule ,la fille ne doit pas manger le coeur de cette dernière parce que sa pourrait porter mal chance à la fille donc c’est réservé aux garçons

  4. Il y a vraiment des inépsies qui vous tordent de rire, rien qu’à y penser :
    – Joindre ses mains derrière la nuque attire la mort chez tes proches
    – Si tu écris un nom au stylo rouge tu attires le malheur sur la personne en question
    – Se coucher sur le dos occasionne des cauchemars
    – Et j’en passe

    lol
    PassantParLa

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.