article comment count is: 1

Diviser le Nord-Kivu n’est pas une solution !

En province du Nord-Kivu, un seul sujet domine l’actualité ces derniers temps. Il s’agit de la pétition exigeant la scission de la province en deux entités politico-administratives. Presque tout le monde en parle. Les partisans de la scission justifient leur position par l’impossibilité de cohabiter entre Hutu et Nande en raison des conflits communautaires. Ce sujet semble réveiller les inimitiés interethniques vécues il y a plusieurs décennies.

Le samedi 28 avril 2018 à Kinshasa, l’Agence francophone des écolos (une organisation regroupant pour la plupart des membres de la communauté Hutu) publie une pétition réclamant la scission de la province du Nord-Kivu. Elle avance comme raison, les problèmes de rapports interethniques. Pour elle, certaines communautés – principalement la communauté Nande – n’ont jamais accepté de cohabiter pacifiquement avec d’autres communautés dans la partie nord de la province.

Pendant ce temps, plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer cette initiative que beaucoup considèrent comme une manipulation de certains politiciens. À ce rythme, et vu les échanges sulfureux autour de la question, je crains que de vieux démons ne se réveillent et qu’on aille vers le pire.

Une initiative controversée

Depuis la publication de la pétition, des réactions divergentes fusent de partout. Le gouverneur de province Julien Paluku a été parmi les premiers à dénoncer ce qu’il a qualifié d’un plan de balkanisation. D’autres grandes personnalités de la province dont des députés et notables ont également réagi. Une autre organisation, le Collectif de la notabilité du Nord-Kivu, a même initié une contre-pétition et mobilise actuellement la population pour la signer.

Sur les réseaux sociaux et dans des émissions de radios et de télévisions locales, le sujet tient la vedette. « Nous savons que vous êtes manipulés par des gens qui visent juste le gouvernorat de la province », a réagi un internaute opposé à la pétition sur la scission du Nord-Kivu. « Comme vous ne voulez pas cohabiter en paix avec d’autres communautés, retournez dans votre région d’origine et laissez-nous la partie sud de la province », rétorque un autre habitant dans un groupe de discussions sur WhatsApp. Des propos qui traduisent la haine entre communautés.

Risque de conflits interethniques généralisés

En réalité, une pétition est un droit légal et ne présente pas que des inconvénients. Parfois, sa matérialisation peut avoir des effets positifs tels que la création d’emplois et autres. Mais dans le cas du Nord-Kivu, c’est le caractère xénophobe et discriminatoire de cette initiative qui la rend très nuisible à la paix. En effet, la province du Nord-Kivu  compte une dizaine de communautés ethniques. Des membres de ces communautés vivent actuellement dans les fiefs d’autres communautés et pacifiquement, sans problème. On peut mentionner ici le cas des Hutu et des Hunde qui vivent dans les régions de Beni et Lubero pourtant des bases de la communauté Nande. Pareil pour des Nande qui vivent pacifiquement dans le Masisi, le Rutshuru et à Goma. Si l’on devait scinder la province et donner sa part à chaque communauté, il faudrait donc une division en dix du Nord-Kivu !

Ayant en mémoire les milliers de morts causés par des conflits interethniques depuis les années 1960, il est inacceptable, cynique, égoïste et méchant de ramener aujourd’hui un discours divisionniste après plusieurs décennies. Pourquoi ne pas consolider plutôt cette cohabitation pacifique raccommodée dans certaines parties de la province ? Ça ne sert à rien de diviser notre Nord-Kivu.

À tous mes frères et sœurs qui soutiennent consciemment ou inconsciemment cette pétition, sachez qu’il y a plus à perdre dans ce projet qu’à gagner. Nous avons besoin de la cohésion sociale. Le Nord-Kivu nous appartient, à nous tous. Vivons donc ensemble en paix et par-dessus tout, n’oublions pas que nous sommes tous Congolais.

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : ​Dans le Nord-Kivu, chaque ethnie a sa milice

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Le groupe qui réclame la division du nord Kivu ces gens ne sont pas des congolais, s’ils étaient ils ne devraient pas faire ce qu’ils ont entré de faire là donc ils n’ont pas la douleur de la RDC. que les autorités veillent sur cette situation.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.