article comment count is: 3

[Revue de presse] Des élèves tués à Masisi et un Karega Kigalois impopulaire à Kinshasa

Le 24 août 2020, l’ambassadeur du Rwanda en RDC, Vincent Karega, a enflammé la toile avec un tweet. Il mettait en doute le massacre de 1998 perpétré à Kasika par des soldats rwandais. Aussi, dans l’actualité des médias congolais, le jeudi 27, des élèves ont perdu la vie au cours d’un conflit armé à Masisi, au Nord-Kivu.

« 5 élèves tués et plusieurs disparus lors des affrontements entre FARDC et miliciens », titre Cas-Infos. Le média indique que des miliciens ont attaqué un centre où se déroulait le Test national de fin d’études primaires (Tenafep).

« Un crime abject »!

Ce sont les mots de la présidente de l’Assemblée nationale Jeannine Mabunda, rapportés par Actualite.cd. Le média écrit : « Selon  Kivu Security, cinq élèves ont perdu la vie dans cette attaque menée par une milice non identifiée et plusieurs personnes ont été enlevées. »

L’Unicef de son côté rappelle que la RDC a signé en 2016, la déclaration sur la sécurité dans les écoles. Radio Okapi rapporte ses propos : « Toute attaque contre un tel lieu constitue une grave violation des droits de l’enfant. Une école est un lieu sacré où les parents y envoient leurs enfants en toute confiance. »

Le président de la République Félix Tshisekedi a quant à lui, réitéré « sa volonté de mettre fin à ces actes ignobles », peut-on lire sur Actualite.cd.

Vincent Karega l’impopulaire

« Les mouvements citoyens Lucha et Filimbi en sit-in le 4 septembre pour exiger l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda », titre Politico. Le média rapporte la consternation de ces mouvements : « L’attitude révisionniste des autorités rwandaises, leurs mépris sans pareil envers les victimes de leurs crimes et les intimidations qu’ils distillent contre ceux d’entre nous qui osent défendre la vérité et réclamer la justice, trouvent malheureusement un terreau fertile dans la quasi indifférence des hautes autorités congolaises. Pour illustrer cela, au lendemain de ses propos, l’ambassadeur rwandais a été reçu par le président Tshisekedi sans que la présidence fasse savoir si la RDC a protesté ou pas. »

Même réaction chez la sénatrice Francine Muyumba, qui fustige l’indifférence des autorités congolaises et appelle à une action concrète : « Que le ministère des Affaires étrangères prenne ses responsabilités. Qu’il rappelle à tous le respect dû à la nation congolaise », écrit interview.cd

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)