article comment count is: 13

Ce que vous devez faire pour être un vrai Kinois

J’ai visité plusieurs villes et capitales en Afrique et ailleurs. Mais Kinshasa c’est différent. Je n’arrive pas à m’adapter au mode de vie frénétique et dévergondé dans la capitale congolaise.

En réalité, je connais un peu Kinshasa, pour y avoir vécu près de 8 ans de suite. D’abord à Bandal, ensuite à Kalamu, puis à Barumbu. Et même si je n’habite plus à Kinshasa, mais presque tous les deux ou trois mois j’y séjourne pour différentes missions de service. Malheureusement, je m’y sens toujours étranger, et je suis traité comme tel.

Partisan du luxe

Être un bon Kinois c’est d’abord parler un bon lingala, mais aussi et surtout avoir du courage dans tous les sens du terme : courage de travailler, de bricoler, de mentir, de voler et de créer des scandales. Le Kinois aime vivre au dessus de ses moyens. Manger, s’habiller, paraître plus que ne le permet son salaire. Nous autres mbokatiers (villageois), nous n’avons pas un tel courage.

Un Kinois se présente rarement avec son nom congolais. Je ne sais pas pourquoi. Si vous lui demandez comment vous vous appelez, il vous répondra simplement : « Laurent », « Annie », « Pablo », « Eunice »… Et c’est tout.

La rumba congolaise

Autre chose : j’ai constaté que Kinshasa est une ville dont les habitants subissent une forte influence de la musique. Par l’habillement, le langage, etc. Tout le monde est danseur. J’ai eu l’impression qu’il y a trop de programmes de musique à la télévision. Et lorsque des stars comme Fally Ipupa osent apparaitre à la télévision crâne rasé, avec une longue et abondante barbe comme Abraham, le lendemain tous les Kinois, jeunes et vieux, auront la tête rasée et rivaliseront de barbes abondantes. Même des pasteurs dans les églises le font. Personnellement je ne peux pas faire ça, voilà pourquoi ils m’appellent bien une espèce de mbokatier (villageois).

Personne n’attend personne

À Dakar ou à Bamako, j’ai vu que tous les véhicules pouvaient s’arrêter parce qu’un troupeau de moutons traverse la chaussée. À Kinshasa personne ne s’arrête. Personne n’attend. Véhicules, motos-taxis et chariots se tutoient et se bousculent. Le chauffeur prend même le sens interdit, sous l’œil impuissant des policiers de roulage. Osez le lui reprocher, il vous insultera. Pour eux, frauder comme cela c’est être vrai Djo (être éveillé !) Ils brûlent les feux rouges en rigolant. Et ils font des accidents bêtes.

J’ai souvent peur des chauffeurs de transport en commun à Kinshasa. Surtout ceux qui conduisent les mini-bus dénommés « esprit de mort ». Beaucoup conduisent en état d’ébriété. Certains ont une coiffure terrible, et ils sont toujours menaçants.

Pas besoin de ponts, ils se disputent la chaussée avec les véhicules

Kinshasa c’est 12 millions d’habitants. Sur le boulevard Lumumba, l’ancien président Joseph Kabila a fait construire des passerelles aériennes pour faciliter la traversée de la chaussée, mais les piétons ne les utilisent pas. Ils préfèrent marcher sur la chaussée, créant des embouteillages inutiles. Mais ils sont prêts à vous insulter si vous leur dites un mot. Ils vous regardent de haut-en-bas et font « mtsuuu ! »

Un lingala compliqué pour mentir

Une chose est sûre : les Kinois aiment bien leur langue : le lingala. Ils le parlent avec fierté et se foutent du français et de l’anglais. Mais ce n’est pas le lingala qu’on parle à l’église. C’est plutôt une déformation de plusieurs langues à la fois : anglais, français, et quelques langues nationales. Les receveurs ont leur terminologie dont il vous faut être initiés pour saisir le sens.

Avec un lingala fignolé, un Kinois même s’il ne connaît rien, il vous fera croire qu’il en sait plus que Dieu au ciel ! À Kinshasa on dit des Baluba qu’ils sont vantards. Pourtant, à mon avis, il n’y a pas plus grand vantard qu’un Kinois. Habillé en veste et chaussures empruntées, il peut vous raconter poto ou mikili (Europe) avec une telle précision et une telle persuasion, alors qu’il n’y a jamais mis le pied.

La suite de ce billet au prochain numéro.

Ali Kadi

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (13)

  1. kiekiekiekie!!! lol ils sont vantard ces hommes vraiment ; mais cela ne contribue à rien au développement national qui demande une union pour qu’en fin le pays soit au plus haut niveau.

  2. Tu dépeints un tableau bien peu reluisant du kinois. On dirait que tu n’as vu en lui que de la noirceur. Dommage que tu n’aies pas entrevue la lumière, la joie de vivre , l’hospitalité, la convivialité et l’esprit de pardon qui brille dans son cœur. Mais chacun voit ce qu’il a envie de voir.

    1. Franchement ta description de Kinshasa et desi kinois montre que tu est vraiment un vrai mbokatier comme tu le dis parce-que tu vois que les mauvais côté des kinois comme tout les autres dans le pays,mais au fond de vous vous savais que les kinois sont cool et brillant

  3. Votre description est trop négative et cent très mal l’image de la ville où vous avez vécu 8 ans, vous avez dit des choses vraies mais rien que dans le négatif.
    Kinsh1s est aussi une ville où :
    1. Les vendeuses de pain se réveille à 4h pour nous rechercher du pain,
    2. C’est une ville où chaque occasion (bonne ou mauvaise) est une opportunité d’entreprendre. Exemple après la pluie s’il y a inondation les jeunes se proposent un transport au dos moyennant 0.5$.
    3. Kinshasa est une ville où certaines personnes travaillant dans l’informel gagne plus que ceux qui sont dans le secteur formel juste par leurs courages.
    4. Kinshasa est une ville qui ne reste jamais calme car les gens sont toujours en mouvement.
    5. Une ville où chaque coin est connu pour sa spécialité culinaire (Shaba pour son poisson, bandal pour son poulet mayo,etc.)
    6. Kinshasa la ville aux couleurs,
    7. Kinshasa une ville qui te fait rire même dans une situation désastreuse avec la façon dont les habitants s’y prennent.

  4. puis que tu es congolais et qu’à l’étranger nous sommes pas classifiés selon nos villages ou ville mais seulement comme un congolais de Kinshasa, je dirais que tu présentes également quelques caractéristiques citées ci-dessus.
    Tout congolais à l’intention de dire qu’à l’étranger c’est ne pas comme çà. vs avez parlé de la réalité des deux d’Afrique au départ différents du point de vue culturel avec nôtre belle ville de Kinshasa, est-ce vous avez vécu aussi à Bamako ou Dakar ou peut être vous vous êtes décider de faire comme nous autres ?
    Tu es sûr que 12 millions d’habitants pourront tous passé par une même passerelle ou peut peut être 100 passerelle ?
    Moi je trouve pas un problème si j’emprunte quelques choses d’un ami au lieu de voler, j’ai Une question pour vous, il vs ai jamais arrivé d’emprunter, quelques choses genres argent Pour s’alimenter, acheter les vêtements, payer le frais t’es étudiants ?
    je te entendu parler de vol, j’ai encore Une question pour vous, si réellement vs avez un boulot sa vs ai jamais arrivé de se retrouver avec surplus après avoir effectué quelques courses ou affaires de la compagnie, avez vous eu la bonne volonté de le remettre à la compagnie,je parle de l’argent que tu bouffe souvent sans remettre aux propriétaires.
    Tu parles de la réalité du transport, particulièrement des chauffeurs de taxy Bus de la ville de Kinshasa, si réellement tu as été dans les grandes villes de la RDC,on te dira que la réalité est là même, je peux aller plus loin pour te dire lque la réalité est presque la même dans les pays d’Afrique noir
    par rapport au style d’habillement ou des coiffures , Celui ci marche de peur avec la modernisation, Suis pas sûr que tu peux mettre un jeans ou veste genre pat d’éléphant avec des cheveux non rasés pour assister à Une réunion?
    si tu parles des barbes de fally Ipupa, et que dire des festivals organisés dans les pays comme les usa, l’Angleterre et tout où les Gens marches à Poil,
    les chaînes là qui programmes plus des musiques que d’autres visent aussi leurs intérêts basés sur la loi de l’offre et la demande, et faut pas oublier qu’après tant des réalités traversé durant la journée la plus part des gens préfèrent la musique, c’est une aussi une façon de se détendre
    Tous nous mentons pour une raison précis et Pour mentir faudrait savoir placé les mots et cela dépend des langues si toi tu parle bien chiluba Alors essayer de le fignoler aussi,
    Tu n’es pas un villageois , t’es juste comme l’enfant prodigue, un enfant déjà maudit au départ, Parce que tu es insultes une terre,la terre de tes ancêtres, pour conclure on est tous congolais on peut critiqué nôtre pays dans nos maisons Parce que la RDC est comme humain, elle ne sera jamais parfaite mais si toi,moi et les autres essayons de vendre chaque jour une très bonne image de notre pays, par la médecine, le foot, le journalisme,le droit, l’économie et autres domaines nous pourrons espérés un jour un changement des mentalités. Alors cher Monsieur ou chère Madame arrêter ce complexe d’infériorité