Travaux d'assainissement dans les rues de Goma, @HabariRDC
article comment count is: 0

Goma, une ville toujours sale malgré le salongo chaque samedi

Dans la ville de Goma, tous les samedis matin sont réservés aux travaux d’assainissement appelés salongo. L’idée c’est que chaque citoyen assainisse son milieu environnant pendant que les services urbains se chargent des places publiques. Tout est fermé, sauf les pharmacies et les hôpitaux. Aucune activité n’est menée jusqu’à 10 heures du matin.

Les samedis et les dimanches sont devenus des jours facilement identifiables. Dès que vous constatez que le matin tout est fermé alors que la veille il y avait des activités, c’est qu’on est déjà un samedi et demain ce sera dimanche. Papeteries, magasins, boulangeries, boucheries, tout est fermé. Malheureusement, ce salongo ne change pas grand-chose : la ville est toujours sale dans plusieurs endroits. C’est à se demander à quoi servent ces heures ouvrables qui sont perdues inutilement.

Salongo ou congé forcé ?

En principe, les samedis sont des jours où l’on ne travaille souvent que la matinée. Les banques et plusieurs agences ouvrent à 8 heures et ferment à midi car c’est le week-end qui commence. Du coup, le salongo est venu réduire ce temps de travail. En imposant que l’on ne mène aucune activité jusqu’à 10 heures, les samedis sont devenus comme des journées de congé. Cela ne profite à personne à mon avis. Sillonnez Goma le samedi vous verrez que des gens n’attendent qu’après 10 heures pour ouvrir leurs commerces. Aucune vraie propreté n’est faite, aucun vrai assainissement, sinon des simulacres. Et certains commerçants « rebelles », pour qui le temps c’est vraiment de l’argent, ouvrent clandestinement pendant les heures de salongo.

Et si on imitait le Rwanda, notre voisin ?

Le salongo a été instauré en RDC au début des années 70 par Mobutu.  C’était lors de la vague de la zaïrianisation. Il a changé de jour entre vendredi dans certaines villes et samedi dans d’autres.

Mais pour Goma, une ville où des habitants vivent au jour le jour, imposer un congé chaque samedi n’est bénéfique pour personne. C’est plus de quatre jours dont on perd les matinées chaque mois.

Au Rwanda, il existe aussi un salongo, ça s’appelle Umuganda, et c’est seulement le dernier samedi du mois qu’on fait ces travaux ! Pourquoi ne pas imiter notre voisin ? Cette activité existe dans la Constitution du Rwanda, et ne pas y participer vous expose à payer des amendes. Chez nous, on pourrait aussi ne mettre le salongo que le dernier samedi, ou le premier du mois et s’assurer que tout le monde s’y met, plutôt que l’imposer chaque semaine sans résultats. Il faut que le gouvernement s’implique.

Certes, chaque citoyen doit participer à la propreté de la ville, mais le premier répondant reste le maire de la ville. Avec une taxe urbaine d’assainissement, ma ville serait propre !

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. A Lubumbashi, c’est le Jeudi qui est consacré au Salongo. La propreté doit devenir une culture et non une imposition; chacun doit jouer son rôle et pourquoi ne pas organiser les services urbains de sorte à assainir les rues la nuit ?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.