Ces gros poissons qui adhèrent in extremis au PPRD

Ces gros poissons qui adhèrent in extremis au PPRD

L’adhésion du riche homme d’affaires kasaïen Cardozo Muamba au parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a fait beaucoup parler d’elle sur certains sites de médias et sur les réseaux sociaux en RDC, le qualifiant de gros poisson pêché par la majorité présidentielle. En quoi Cardozo Muamba – surnommé le Bill Gates congolais – est-il un gros poisson pour le régime ?

Ces derniers temps le PPRD, parti cher au président Kabila ratisse large et récolte des adhésions de dernière minute. L’homme d’affaires et grand diamantaire du Kasaï a fait son choix en renforçant les rangs du parti présidentiel à la veille des élections. Désormais, Kabila a maintenant deux millionnaires kasaïens dans sa gibecière : Alphonse Ngoyi Kasanji et Cardozo Muamba. Mais une question mérite d’être posée : en quoi le Bill Gates congolais est-il un gros poisson ? La réponse est simple : la majorité pourrait se servir de la fortune de Cardozo pour conquérir l’espace Grand Kasaï lors des élections. Surtout qu’actuellement la région du Kasaï est quasi entièrement acquise à l’opposition.

Peut-on être un gros poisson novice en politique ? On reconnait au « Bill Gates congolais », Cardozo Muamba, la notoriété d’un grand homme dans le monde du diamant et non dans les sphères politiques en République démocratique du Congo. L’homme d’affaires est aussi beaucoup plus populaire dans la musique congolaise moderne où il sponsorise plusieurs artistes. En entrant en politique, il devra faire attention car avant lui certains diamantaires kasaïens qui ont intégré la majorité présidentielle ont eu à se retrouver appauvris par des dépenses excessives au profit des activités du régime.

Les gros poissons ayant quitté le PPRD

Le parti présidentiel, PPRD, n’a pas seulement pêché de gros poissons, mais il en a aussi perdu beaucoup ces trois dernières années. Il a perdu par exemple des députés très populaires tels que Francis Kalombo dit Solution, Gérard Mulumba surnommé Gecoco et bien d’autres qui ont rallié l’opposition, sans oublier Moïse Katumbi, l’actuelle bête noire de la famille politique du chef de l’État. Ainsi, gagner un ou deux petits gros poissons et perdre des baleines comme Katumbi, je me demande si la majorité a intérêt à crier victoire. Cardozo Muamba ne représente rien politiquement parlant pour le PPRD.

Outre l’adhésion médiatisée de Cardozo, les personnels d’entreprises étatiques ont aussi adhéré à tour de rôle au PPRD. On parle d’une centaine de personnes de la Regideso, mais aussi de membres de la cellule de base de l’Office congolais de contrôle (OCC) agents et cadres de l’entreprise. Des adhésions volontaires ?   

 


Vous pouvez lire aussi : « Je suis kabiliste et j’assume »

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *