Jeunes filles étudiantes
article comment count is: 0

#Univsansharcelement : Habari RDC et Si Jeunesse Savait lancent la campagne de lutte contre le harcèlement sexuel dans les universités

Alors qu’il était déjà établi que nombre d’étudiants et étudiantes subissaient de multiples formes de harcèlement sexuel de la part de leurs professeurs et autorités académiques, une recherche-action menée par l’Association Si Jeunesse Savait a permis de mettre en lumière plusieurs cas avérés de ce type de violence sexuelle.

En effet, des témoignages anonymes recueillis dans trois grandes universités de Kinshasa, à savoir : l’Université protestante du Congo, l’Université catholique du Congo et l’Institut supérieur du commerce, ont conduit à prendre conscience de la gravité du problème.

D’autre part, il a été constaté que l’administration du ministère chargée de l’enseignement n’a pas pris des mesures adéquates pour protéger les étudiant(e)s vis-à-vis de leurs harceleurs et le personnel du ministère n’est pas outillé pour bien appréhender la notion même de « harcèlement sexuel ».

Vu les problèmes ci-haut évoqués, Habari RDC lance aujourd’hui, en partenariat avec Si jeunesse Savait et d’autres organisations, une campagne digitale contre le harcèlement sexuel en milieu universitaire. Cette campagne impliquera toute la communauté de blogueurs de Habari RDC ainsi que l’ensemble des lecteurs et followers de nos plateformes en ligne. Elle sera accompagnée en parallèle par des activités hors ligne (Face aux jeunes) dans les quatre régions de notre intervention (Katanga, Kasaï, Kivu et Kinshasa).

L’objectif général de cette campagne sera d’amplifier le travail de sensibilisation en partenariat avec l’association Si Jeunesse Savait, afin que :

  • Les étudiant(e)s de toutes les universités du pays puissent prendre conscience et témoigner s’ils (elles) sont victimes de harcèlement sexuel ;
  • Les autorités prennent conscience de la gravité du problème et adoptent des lois qui encadrent et punissent ce type d’infractions ;
  • Les acteurs universitaires (Etudiants, professeurs et représentants du ministère de l’Enseignement) adoptent des chartes de bonne conduite qui guideront les comportements des uns et des autres en milieu universitaire.

Les utilisateurs des réseaux sociaux sont encouragés à partager des témoignages et des points de vue en rapport avec ce problème en utilisant le hashtag #UnivSansharcelement

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. J’admire beaucoup l’initiative et je suis prêt à aider. J’ai été étudiant pendant 5 ans à l’Université de Kolwezi. Point n’est la peine de voir le harcèlement sexuel que subisse les femmes. La crainte du reportage des faits relatifs aux harcèlement est ici plus la pression académique, les auteurs de ces actes se protègent les uns des autres. Ainsi si une victime ose dénoncer, certes une action est ouverte contre l’auteur mais là n’est pas le problème par contre les amis et collègues de l’auteur ( bourreau) vont s’attaquer à la victime de manière lente et certaine( la fille aura difficile à réussir dans tel ou tel autre cours, elle peut reprendre l’année sans qu’elle ait des échecs dans les cours de son bourreau mais plutôt ceux du proches du bourreau. Combien de fois a-t-on eu à avoir des assistants et chefs de travaux être en couple avec des étudiantes. Personnellement j’ai été harcelé du fait d’être en couple avec une fille qui a eu à m’aimer et dont l’enseignant visait.

      1. Ce problème date de longtemps selon certaines rumeurs de ces époques. Je me si c’est seulement aujourd’hui que prenne conscience de cela. Je propose d’associer les autorités du pays si vous voulez arriver à des bons résultats. Le mal est très profond que ça devient un phénomène de société qui doit interpeller tout le monde. Et puis en aval on peut éviter ça en :-interdisant aux filles le port des pantalons et habits sexy et honteux.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.