article comment count is: 0

Implication de tous dans la riposte pour lutter contre Ebola

L’implication des adultes et surtout des enseignants d’écoles primaires et secondaires pendant cette épidémie d’Ebola est capitale, en cette rentrée scolaire sur toute l’étendue du pays. Il nous faut partager en temps réel avec les enfants des précautions de prévention et respecter mesures hygiéniques recommandées par les équipes de riposte. Nous devons demander aux élèves et écoliers de se laver régulièrement et correctement les mains avec de l’eau chlorée ou de la cendre dans les installations hygiéniques se trouvant à l’école après les selles ou après tout contact avec un corps étranger. Nul n’ignore que la maladie à virus Ebola est aussi une « maladie des mains sales ».

Il est sept heures passées de trente minutes  à Goma. C’est la rentrée des classes qui s’annonce partout sur l’étendue de la République Démocratique du Congo. Je dois accompagner à l’école  mes petites sœurs. Chacune d’elles enfile son uniforme. Ces débutantes vont aller à l’école pour profiter de la gratuite scolaire de Tshisekedi. Vêtues tous  en bleu et blanc. Je me rends compte que leur école a des dispositifs de lave-mains mais que par malheur, ne sont pas contrôlés par qui que ce soit pour se rassurer que tout enfant s’est bien lavé les mains; Pourtant nous sommes dans une période épidémiologique où chacun doit veiller sur l’autre pour qu’ensemble ils puissent lutter contre Ebola en se lavant les mains. Est-ce que c’est le cas pour les enfants dits enfants de la rue ?

Arrêtons de considerer Ebola comme un petit problème

Il me semble que la plupart de mes compatriotes ne se sont pas encore fait à l’idée que c’est bien Ebola entre autres qui tue nos frères à Béni, en Ituri, etc. Ils se gardent encore d’appliquer les mesures hygiéniques nécessaires pour se prémunir contre Ebola. Même la minorité qui a déjà compris, prend l’affaire à la légère, on dirait que chacun croit que cela n’arrive qu’aux autres.

Or l’engagement de tous est d’une importance capitale pour lutter contre cette monstrueuse épidémie. Une maladie qui a déjà ravagé des milliers d’enfants depuis qu’elle a surgi dans la province du Nord-Kivu et ituri. Et les enfants deviennent de plus en plus victimes à cause des intoxications que relayent des adultes dans nos communautés à des fins égoïstes, politiciennes, médicales, etc.  Et cela joue sur leurs psychologies », s’insurge Vanessa Kilandji, présidente du parlement d’enfants au Nord-Kivu que nous avons rencontrée.

Ebola, maladie des mains sales

Vous conviendrez avec moi que la maladie à virus Ebola est aussi une maladie des mains sales, mais beaucoup d’enfants de Goma ne sont pas suffisamment informés quant à ce. Et malheureusement, leurs parents et/ou leurs enseignants, qui devraient leur apprendre certaines notions sur la façon de se prémunir contre Ebola, ne sont pas non plus bien informés en matière d’Ebola. Certains ne sont d’ailleurs même pas confiants dans le travail des équipes de riposte… »Les adultes doivent s’investir dans la riposte contre Ebola et amener les plus jeunes à comprendre les dangers qu’ils courent. On devrait doter chaque école des dispositifs à l’eau chlorée pour permettre le lavage des mains permanent  aux impétrants « , ajoute Jospin Benekire.

L’enfant a droit à une bonne information pour sa santé

C’est la sortie des classes en ce premier jour. J’aperçois un groupuscule d’enfants qui discutent sur Ebola. Je  m’approche d’eux, je sens qu’ils ont de mauvaises informations sur la maladie à virus Ebola. Shukuru, 14 ans, a une mauvaise conception de l’épidémie, mais il se lave quand même les mains.

« J’entends les gens dire qu’Ebola n’existe pas. J’y adhère aussi. Qu’est ce qui me rassure que ce n’est pas un virus fabriqué pour nous exterminer ? Mais quand même je me lave les mains ».

Je lance un SOS pour épargner les enfants de ce fléau, tel que le stipule la CDE à son article vingt-quatre.

Je demande à tous de toujours laver régulièrement et correctement les mains à l’eau et au savon ou à l’eau chlorée avant de manger ; après tout contact avec un corps étranger et aux femmes avant d’allaiter un enfant ou de s’occuper de lui.

  •  Si vous vous trouvez avec une personne qui présente de la fièvre ou tout autre signe de la maladie à virus Ebola, alertez les agents de santé les plus proches pour sauver des vies.
  • J’invite personnellement tous les enfants, tous les parents etet tous les leaders communautaires à observer les règles d’hygiène que nous recommandent les équipes de  riposte.

 

Partagez-nous votre opinion