article comment count is: 5

Sur Internet, la popularité de Fayulu distance celle de Shadary et Tshisekedi

Ce n’est pas Emmanuel Shadary ni Félix Tshisekedi moins encore le président Kabila que les internautes recherchent en ce moment sur le web en RDC. C’est plutôt Martin Fayulu qui est en tête dans plusieurs régions. C’est ce qu’indique Google Trends, un outil permettant de connaître la fréquence à laquelle un terme a été tapé dans le moteur de recherche Google.

Interrogez donc Google Trends, il vous renseigne clairement sur ce que je m’en vais vous présenter en deux tableaux ou images. Sur les images affichées dans ce texte, passez le curseur sur un point d’une courbe ou sur une zone pour voir les données relatives.

Il apparaît clairement d’après cet outil de Google, que le mot-clé le plus recherché les trente derniers jours (jusqu’au 11 décembre), c’est bien Martin Fayulu. Le candidat de la plateforme de l’opposition Lamuka. Il recueille le maximum sur 100% de recherches.

Ses deux poursuivants, parmi les candidats en vue à la présidentielle du 23 décembre n’atteignent même pas les 10%. Le 2e, en effet, l’opposant Félix Tshisekedi soutenu par la coalition Cach atteint le seuil de 8. C’est quand le dauphin du président Kabila, Emmanuel Shadary ne compte que 5%. Globalement, Fayulu obtient une moyenne de 22, contre 6 pour Tshisekedi, 5 pour Joseph Kabila et 2 pour Shadary.

trends.embed.renderExploreWidget(« TIMESERIES », {« comparisonItem »:[{« keyword »: »/g/1ywpnn24m », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/m/01_5l6″, »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/g/121w6pnt », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/g/11dxl0r2mc », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »}], »category »:0, »property »: » »}, {« exploreQuery »: »date=today%201-m&geo=CD&q=%2Fg%2F1ywpnn24m,%2Fm%2F01_5l6,%2Fg%2F121w6pnt,%2Fg%2F11dxl0r2mc », »guestPath »: »https://trends.google.com:443/trends/embed/ »});
trends.embed.renderExploreWidget(« GEO_MAP », {« comparisonItem »:[{« keyword »: »/g/1ywpnn24m », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/m/01_5l6″, »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/g/121w6pnt », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »},{« keyword »: »/g/11dxl0r2mc », »geo »: »CD », »time »: »today 1-m »}], »category »:0, »property »: » »}, {« exploreQuery »: »q=%2Fg%2F1ywpnn24m,%2Fm%2F01_5l6,%2Fg%2F121w6pnt,%2Fg%2F11dxl0r2mc&geo=CD,CD,CD,CD&date=today%201-m,today%201-m,today%201-m,today%201-m#GEO_MAP », »guestPath »: »https://trends.google.com:443/trends/embed/ »});

Des chiffres répartis sur la RDC

Toujours d’après Google Trends, en répartissant les requêtes d’internautes sur les régions congolaises, on saisit un peu plus la dynamique du « succès » des quatre politiciens congolais. Une fois de plus, Fayulu arrive largement avant tous les autres et obtient 80% des requêtes. Le président Kabila (12%) intéresse beaucoup plus les internautes que Shadary et Tshisekedi ex-aequo (4%).

Fayulu arrive aussi en tête dans l’ancien Katanga (53%), dans le Maniema et dans le Bandundu où il atteint les 100%, ou encore dans les deux Kivu (82 et 70%). Dans la capitale Kinshasa, il est présent sur 55% de recherches. Google Trends n’a pas enregistré de données importantes dans le Kasaï-Occidental et dans l’ancien Equateur.

Trois leçons à retenir

Shadary semble faiblement figurer dans les recherches enregistrées par Google (4% dans le Katanga, la province Orientale et 7% dans le Sud-Kivu). La surprise c’est qu’il obtient 0% de recherches dans son Maniema natal, où Fayulu atteint les 100% de requêtes contre zéro pour tous les autres personnages clés.

Deuxièmement, Félix Tshisekedi semble le politicien le plus recherché par les internautes connectés à partir de l’ancien Kasaï-Oriental et dans le Katanga (25%). C’est la seule région où il est premier et obtient les 100% de requêtes enregistrées par Google. Quant à Joseph Kabila, il intéresse encore plus d’internautes que son dauphin dans le Katanga (18%) et dans les deux Kivu (18 et 13%). Kabila atteint en plus les 11% à Kinshasa et 12% dans la province Orientale.

Enfin, la troisième leçon n’est pas d’ordre politique. Elle veut simplement dire qu’il y a encore en 2018, des régions congolaises où Internet n’enregistre pas encore de connexions significatives. C’est le cas de l’ancien Equateur et le Kasaï-Occidental.

On notera aussi que ces chiffres portent sur les recherches effectuées dans le moteur de recherche Google, le plus utilisé dans le monde à ce jour. Ils ne veulent pas dire absolument le succès des personnes concernées, mais ils permettent de saisir les préoccupations des internautes ou leur intérêt. Ce qu’ils recherchent, c’est l’actualité, les informations, les photos et les vidéos autour des candidats en campagne électorale, y compris Joseph Kabila qui vient d’effectuer une tournée dans plusieurs régions en campagne en faveur de Shadary, son dauphin.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. Heureusement que c est sur internet qu il est populaire hors l taux d. Penetration d internet en rdc est tellement minim au point où il risque d être surpris car sa population et loin d être électeur en Rdcongo. Prudence à lui pour N est pas etre surpris par les events. Je pense il est conscient de cela où il est totalement ignorant aussi sur c point

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.