Kabila
article comment count is: 0

Même Joseph Kabila en parle : les élections en RDC !

Droit vers les élections. C’est décembre et la campagne s’anime en RDC. Fayulu s’élance dans la course, Kin-Key soutient Tshisekedi, et Shadary veut se rendre en Europe mais les portes ne s’ouvrent pas devant lui.

Alors que la campagne électorale prend un virage visiblement décisif, vers les scrutins du 23 décembre, c’est la parole de Joseph Kabila qui a surpris le premier jour de ce mois chaleureux. « Ce qui me surprend, c’est que ma décision ait pu surprendre », titre Actualite.cd, citant Joseph Kabila interrogé par le journal belge Le Soir.

Cette fois, c’est sur les élections attendues au Congo qu’Actualite.cd rapporte  les propos de Kabila que plusieurs n’imaginaient pas prêt à se retirer. « A 90 %, tout s’est passé normalement », évalue-t-il. Mentionnant une campagne sans incidents jusqu’ici, Kabila se préoccupe dorénavant du seul défi qu’il lui reste à relever : « la sécurisation le jour même du vote. »

« « Tout va bien se passer le jour du scrutin », assure Joseph Kabila », titre pour sa part le site Cas-Info. Un motif de fierté pour le président qui rappelle, insiste le média, « que le Gouvernement congolais a pris la mesure d’organiser ces élections seul. »

Shadary interdit de séjour en Europe, Kin-Key rallie Tshisekedi

La semaine dernière s’est aussi achevée dans une atmosphère électorale tendue. Le gouvernement congolais estime que les sanctions européennes visant des personnalités du régime de Joseph Kabila préjudicie la campagne du candidat Shadary. Sur quoi Kinshasa menace de rétorsion l’Union européenne si elle maintient ses sanctions, explique Radio Okapi. « Il se dégage une inégalité de traitement entre les différents candidats frappés par ces mesures et les autres », affirme le sénateur She Okitundu, faisant allusion aux opposants congolais qui eux se rendent sans encombre en Europe soulignant un cas. « En particulier celui du FCC Emmanuel Ramazani », ajoute-t-il.

L’autre surprise, c’est le ralliement de l’ancien ministre de Joseph Kin-Key Mulumba à la candidature de Félix Tshisekedi. « C’est l’un des plus étranges ralliements sur la scène politique congolaise », commente Politico. D’autant plus qu’il y a peu, écrit le média, l’homme disait hésiter encore entre continuer seul ou « soutenir son « frère » de Masimanimba », Martin Fayulu [Ndlr].

Martin Fayulu qui a décidé de démarrer sa campagne dans la ville-martyre, Beni, dans le Nord-Kivu. « Visiblement, ‘‘LAMUKA’’ (nom de la coalition qui porte Fayulu à la présidentielle, soutenue par Katumbi et Bemba notamment) ouvre les hostilités par la partie Est de la République. Notamment, au Nord et Sud Kivu, en Province Orientale ainsi qu’au Katanga », écrit La Prospérité. Mais avant, explique le média, il devra obtenir l’autorisation de l’arrivée de son jet privé. A « Lamuka », écrit le quotidien kinois, l’on dénonce le blocage » de Kinshasa sur cette autorisation attendue.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.