article comment count is: 0

Invaincu, Ebola s’intéresserait-il désormais à l’alternance en RDC ?

Son apparition a servi de motif majeur avancé par la Commission électorale et le gouvernement congolais pour expliquer le report des scrutins de 2018 à Beni et Butembo dans le Nord-Kivu. Aujourd’hui 4 mois après les élections, Ebola se mêle cette fois des épreuves nationales des finalistes du secondaire (bac).

Jeudi 2 mai 2019, les finalistes du secondaire n’ont pas pu participer aux épreuves nationales préliminaires, rapporte Le Potentiel. Ces épreuves ont été reportées à une date ultérieure. « Comme lors des élections présidentielle, législatives nationales et provinciales organisées le 30 décembre 2018, explique le journal kinois, la maladie à virus Ebola s’est invitée comme cas de ‘’force majeure’’ pour obliger le ministre intérimaire de l’Enseignement primaire et secondaire, Emery Okundji, à prendre acte du report ».

Le journal redoute en plus, un nouveau report jusqu’en août 2019 « si les ravages d’Ebola persistent, comme c’est le cas aujourd’hui ». Le Potentiel n’oublie pas de questionner sur un ton un peu politique : « Mais pourquoi accepter Ebola comme cause majeure de la non tenue de l’Examen d’Etat […] et ne pas l’admettre pour le cas des élections de décembre 2018, dans la même aire géographique nationale et face aux mêmes compatriotes ? »

Ebola persiste et tue dans le Nord-Kivu

Pendant ce temps-là, dans le Nord-Kivu et dans l’Ituri, la dixième épidémie d’Ebola, toujours plus virulente, franchit la barre de 1000 morts, rapporte Radio Okapi. Le taux de létalité global de l’épidémie est de 65,9 %, indique le ministère de la Santé. Celui-ci précise, écrit Radio Okapi : « La majorité des cas et des décès sont concentrés géographiquement dans la ville de Butembo et ses alentours. Sur un total de 1.529 cas, 674 (soit 44 %) ont été notifiés dans les deux zones de santé formant la ville de Butembo, à savoir Katwa et Butembo. Par ailleurs, c’est également la ville de Butembo qui enregistre le plus lourd bilan en termes de pertes en vies humaines, car plus de la moitié des décès sont survenus dans la ville de Butembo. Sur 1.008 décès, 523 (soit 51,9%) ont été notifiés dans les zones de santé de Butembo et Katwa. »

Docteur Muyembe, l’homme qui incarne la lutte contre Ebola

Une nouvelle encourageante tout de même sur ce tableau pour le moins effrayant, le médecin et chercheur Jean-Jacques Muyembe, a reçu le 3è « Prix Hideyo Noguchi pour l’Afrique » du Japon, écrit Le Potentiel. Il recevra l’équivalent d’environ 1 million de dollars en récompense à ses recherches sur l’épidémie d’Ebola.

 

Partagez-nous votre opinion