article comment count is: 1

Les jeunes ne doivent pas être les outils des politiciens

Le réel rôle que joue la jeunesse dans la politique en RDC, tout comme la préparation des jeunes dans le leadership et la formation politique, sont des sujets qui devraient en préoccuper plus d’un. Je trouve dommage qu’au lieu d’engager et de former les jeunes, les hommes politiques les utilisent comme des manifestants manipulables et des caisses de résonance pour répondre ou s’attaquer à des adversaires politiques ou tout simplement comme troupeaux d’électeurs ! Rien de plus ! Est-ce vraiment à cela que devrait s’arrêter l’engagement politique des jeunes ?

L’engagement et la participation de la jeunesse congolaise se résument de nos jours à deux choses : soit on est militant d’un mouvement citoyen, et très peu comprennent les limites entre mouvement citoyen apolitique et mouvement politique ; soit on est membre d’une ligue de jeunes d’un parti politique. Dans ce deuxième cas, la plupart des gens n’y sont que pour des postes politiques.

A mon avis, les grands défis d’une société, comme celle de la RDC, sont entre autres le développement socio-économique, la paix et la stabilité, les réformes institutionnelles ainsi que la restauration de l’autorité de l’État. Tout cela se règle et se mesure dans la durée, sur le long terme. Ce sont des projets d’avenir et de société qui doivent être entamés dès aujourd’hui, poursuivis demain et mis en œuvre après-demain. Il est donc primordial que la jeunesse y adhère, qu’elle participe à la fondation de ces projets et enfin qu’elle se les approprie demain ! Cela à travers un réel engagement politique. Mais la triste réalité congolaise c’est que ces jeunes non formés politiquement se trouveront un jour aux commandes sans aucune formation. Ils répèteront les mêmes erreurs que leurs prédécesseurs et ce cycle vicieux n’en finira jamais.

Dans les démocraties matures, les politiques forment la jeunesse en la préparant à la pratique démocratique, aux débats et à la gestion de la chose publique.  Les organisations politiques de la jeunesse sont les tremplins pour le recrutement soit d’un personnel politique professionnel (assistant parlementaire, cabinet ministériel ou entreprise publique) soit d’un personnel stricto sensu qui va aux élections. La jeunesse congolaise doit dès maintenant se lever et prendre les devants, l’engagement commence maintenant. Les jeunes devraient dire non à n’être que des outils des politiciens, sans jamais être préparés à être des leaders à leur tour !

Comme l’avait dit le président Kennedy : « Ne demande pas à ton pays ce qu’il peut faire pour toi mais demande-toi plutôt ce que tu peux faire pour ton pays ! ». Jeunesse congolaise, pose-toi la question dès aujourd’hui.

 


A revoir :

Binja Yalala Happy : personne ne m’a poussée à manifester

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Article très interpellateur. Merci. La Jeunesse doit s’impliquer plus sérieusement dans beaucoup d’autres secteurs de la vie pour se préparer un meilleur avenir.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.