article comment count is: 0

Jusqu’où ira Martin Fayulu ?

Le qualificatif « principal opposant » du pouvoir est en manque de candidat actuellement en RDC. Le poste vous intéresse-t-il ? En tout cas c’est un poste vacant car le tableau actuel dépeint l’ancienne majorité présidentielle de Kabila qui ne s’oppose plus au Cap pour le changement de Félix. Et Martin Fayulu se considère toujours comme le vrai gagnant des élections. Mais jusqu’où ira-t-il, se demande la journaliste et blogueuse Ange Kasongo.

Après la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle, les contestations de Martin Fayulu ont été rejetées par la Cour constitutionnelle. Mais le candidat de la plateforme Lamuka ne s’avoue pas vaincu. Quand il ne fait pas une descente spontanée dans les rues de Kinshasa, c’est sur les réseaux sociaux qu’il réclame la vérité des urnes, tout en se considérant comme le légitime président élu de la RDC. Cependant, visiblement, les Congolais qui se sont battus depuis 2015 pour obtenir l’alternance semblent avoir perdu la force de se « battre » de nouveau dans les rues aux côtés de Martin Fayulu. Surtout que les institutions régionales et internationales ont reconnu l’élection de Félix Tshisekedi. Malgré tout, le leader de Lamuka continue de contester, et estime que le peuple est avec lui. Samedi dernier lors de son meeting à Sainte-Thérèse dans la commune de Nd’jili, Martin Fayulu a même déclaré qu’il a conquis les cœurs des Kinois.  

Mafa, comme on l’appelle désormais, peut-il rebondir en 2023 ?

Lorsque les Congolais s’accordent à vous coller un surnom, sachez que vous venez de faire une belle entrée dans leurs cœurs. Et c’est le début d’une histoire d’amour et de confiance. En l’espace de deux mois, l’élu de Kinshasa est passé de Martin Fayulu à Mafa, soldat du peuple… Inconnu de la scène nationale, pourtant élu député à Kinshasa en 2006 et 2011, le leader de Lamuka a été, après sa désignation à Genève comme candidat commun de l’opposition, l’outsider le plus surprenant dans la course à la magistrature suprême. Aujourd’hui, tout porte à croire que Martin Fayulu a été officiellement adopté par les Congolais. Il a pu acquérir une stature d’homme d’Etat qu’il peut capitaliser pour mieux se préparer aux élections de 2023. Malheureusement le scénario actuel laisse penser qu’en 2023, le président de l’Engagement pour la citoyenneté et la démocratie (Ecidé) n’aura pas forcément le soutien des poids lourds comme Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi pour être une seconde fois candidat commun de l’opposition. Cette présidentielle du 30 décembre était du hic et nunc pour Martin Fayulu. C’était le moment ou jamais.

L’heure de passer à la mangeoire a-t-elle sonné pour les soutiens de Mafa ?

Comme les membres d’un groupe WhatsApp créé pour soutenir un candidat aux élections, une fois ces dernières passées, victoire ou pas, on entend souvent : « Untel a quitté le groupe, Untel s’est retiré… » C’est ce qui semble se passer actuellement dans la plateforme Lamuka. Le discours de certains membres devient très modéré à l’endroit de Félix Tshisekedi. Certains ont même passé des coups de fil au nouveau président.  

Félix Tshisekedi réputé rassembleur et conciliant se fait courtiser par quelques proches de Fayulu. Si l’opposition se vide, le plus vieux parti de l’opposition étant passé au pouvoir, Martin Fayulu, qui se réclame d’être l’héritier d’Etienne Tshisekedi, a donc une place pour être considéré comme principal opposant du pouvoir actuel. Question : va-t-il cesser de se présenter comme le vrai président élu ?

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.