article comment count is: 0

Ces préjugés auxquels font face les filles napppy de Kinshasa

Le retour aux cheveux naturels attire de plus en plus de Congolaises. Hélas, cela s’accompagne de certains préjugés, en plus de la rareté ou des prix élevés des produits de coiffure. Les femmes aux cheveux crépus font face à beaucoup de défis dont on parle peu dans la société.

Etant moi-même nappy, je me suis approchée de mes  « congénères » pour connaitre leur opinion sur certaines choses qui se disent sur elles. Etre nappy ce n’est pas seulement arborer un magnifique afro, mais c’est aussi et surtout faire face au quotidien à des propos dénigrants. Pourtant, les femmes que j’ai interrogées dans un forum WhatsApp composé uniquement de celles qui ont mis une croix sur le défrisage, ne sont pas de cet avis.

Pour Sandy Ngoie, garder ses cheveux non défrisés n’est pas synonyme de pauvreté. Elle l’explique en ces termes : « Non, je n’ai pas pris cette décision pour une raison liée au manque d’argent, même si je sais que défriser les cheveux ici à Kin c’est cher et on ne le fait pas bien. J’ai décidé retourner au naturel parce qu’à la base mes cheveux étaient abimés par le défrisage. Et je trouvais que les salons de coiffure de Kin ne savent pas bien prendre soin des cheveux défrisés comme c’est le cas en Afrique de l’Est d’où je viens. »

D’autres femmes encore sont revenues aux cheveux naturels à cause de la déception qu’elles ont eue en recourant au défrisage.  «  J’avoue que j’ai un peu subi l’effet de mode. Mes cheveux étaient devenus ternes et filasses avec le défrisage et j’en avais marre. J’ai alors décidé de couper pour repartir à zéro. Et quand j’ai vu combien ils pouvaient être beaux au naturel, j’ai décidé de les garder naturels », explique Michelle, un autre membre du groupe des nappy.

« Tu ne dépenses pas beaucoup pour tes cheveux ! »

Cependant, la rareté des produits, le peu d’engouement face aux produits locaux et le faible nombre de salons de coiffures spécialisés, donnent l’impression en effet que les femmes dépensent moins que lorsqu’elles défrisent. Do Nsoseme, slameuse et nappy elle aussi, affirme quant à elle que nappy ou pas, entretenir ses cheveux exige toujours un budget. Elle explique : « Cette idée reçue selon laquelle quand tu es nappy, tu ne dépenses pas beaucoup pour tes cheveux, est fausse. Je pense que l’entretien des cheveux coûte toujours cher, et quand on les garde naturels c’est encore plus cher, car les produits sont rares et il faut voir des spécialistes. »

Une autre idée reçue sur les nappy, c’est qu’elles seraient toutes des rebelles ou des extrémistes, et qu’elles appartiendraient à une sorte de secte. Pire, celles qui ont des locks sont assimilées aux fumeuses de « diamba », le chanvre en lingala.

Suki manyuka (cheveux impénétrables par un peigne)

Un jour, on m’a demandé si j’avais oublié mon peigne, j’ai juste souri à mon interlocuteur. Finalement j’ai compris que les cheveux peignés et tirés en arrière ou sur le côté n’est que le standard d’une beauté véhiculée par les medias. Et je sais que les commentaires acerbes sur mes cheveux crépus, j’en recevrai toujours. J’ai aussi compris que les préjugés sont signes d’ignorance, une sorte de raccourci que les gens prennent quand ils n’ont pas suffisamment d’informations. Et cela ouvre la voie à des stéréotypes.

Il faut accéder d’abord à l’information, émettre ensuite un jugement puis faire un choix conscient. Ainsi, nous aurons une société où l’on ne dévisagera pas une nappy, ni la disqualifiera pour un entretien d’embauche. Pas plus qu’on ne lui interdira l’accès aux cours… Une société tolérante où les choix des uns et des autres seront respectés. Ne sommes-nous donc pas une société où tous les citoyens naissent égaux et libres peu importe leurs différences? Dites-moi si je me trompe !

Madiya Maziga

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Moi aussi je suis nappy,certaines personnes me disent que je suis épargné des dépenses pourtant même en étant nappy il faut bien entretenir ses cheveux

  2. Je ne suis pas Nappy. Mais vu la quintessence du sujet, mon commentaire s’attèle sur la problématique des prix exorbitants des produits pour les cheveux des nappy. Il s’avère que pour mieux les entretenir, il faut beaucoup dépenser. Et, cela ne rend pas la tâche facile au petit peuple. Mais quand-même, selon une grande soeur, Marie Précieuse aka madiya et je l’approuve, avoir des cheveux naturels c’est très aventageux.

  3. Je ne suis pas Nappy mais vue la quintessence du sujet, mon commentaire s’attèle sur la problématique des prix exorbitants des produits pour les cheveux naturels. Il s’avère que pour mieux les entretenir, il faut beaucoup dépenser. Et, cela ne rend pas la tâche facile au petit peuple. Mais malgré cela, une grande sœur Nappy m’a toujours dit qu’avoir des cheveux naturels, c’est très aventageux.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.