article comment count is: 1

Cher président, pourriez-vous intégrer le numérique dans votre programme ?

Avec plus de 85 millions d’habitants sur près de 2,4 millions de kilomètres carrés, l’un des plus grands défis de la République démocratique du Congo est sa démographie. Ceci pourrait tout aussi bien être sa force si les voies et moyens de communication entre ses populations étaient assurées. Mais sans routes et avec un taux de pénétration d’Internet qui avoisine les 10%, nous sommes loin d’un développement intégral. D’où l’importance du numérique  dans le programme du nouveau président.

Il est évident que développer les secteurs comme l’agriculture, la santé, l’éducation et assainir le secteur minier serait un gage de l’essor de l’économie nationale. Mais cela devra se faire avec l’aide du numérique. Au siècle actuel, impossible qu’un secteur se développe sans que le numérique n’intervienne.

Une intégration de la base au sommet

Il faut d’abord investir dans l’éducation, en mettant un accent particulier sur le numérique. L’un des impératifs est de concevoir des programmes scolaires permettant d’initier, dès le bas âge, les jeunes à la programmation, à la recherche sur Internet, à l’exploitation des opportunités que nous offre le numérique. Initier les jeunes Congolais aux métiers du numérique passe également par la mise à leur disposition des ordinateurs et autres matériels informatiques pouvant leur permettre de s’adapter facilement aux exigences des métiers du futur.

Il faudrait aussi renforcer les formations spécialisées en y intégrant le numérique ; recycler les enseignants d’universités pour qu’ils adaptent leurs enseignements aux exigences du moment.  Lancer des programmes permettant aux adultes de se mettre eux aussi à jour. Automatiser tous les secteurs du domaine public pour s’assurer de la traçabilité, et de l’efficacité de tout le système.

Il faudrait enfin, améliorer les infrastructures du numérique, afin de permettre aux jeunes Africains d’exploiter leur génie au profit du continent. Cela passe par un accès facile et moins couteux à un Internet de qualité, mais aussi par la facilitation de la création des incubateurs pour encadrer les inventeurs du continent. Ce qui leur permettra de rentabiliser leurs inventions et de créer ainsi des emplois pour d’autres jeunes. Enfin, faire voter des lois qui encouragent les innovations des jeunes Congolais.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Le numérique est une nécessité vous l’avez bien dit; néanmoins, nous jeunes pouvant déjà penser comment mettre sur pieds des moocs simples pour les leaders locaux en vue de promouvoir les connaissances basiques de l’internet dans leurs milieux d’influence. Aussi nous pouvons envisager des groupes influents des jeunes pour propulser des ambitieux politiques alertes sur ces questions et tout faire pour outiller ceux qui ne le sont pas. Ne croisons donc pas les bras cher Moise, que ce message parvienne à un grand nombre d’entre les décideurs et les citoyens ordinaires.