article comment count is: 1

31 décembre, sans Internet il tente de se suicider

De nombreux Congolais ont été préjudiciés par les coupures d’Internet le 31 décembre 2017, lors de la marche des laïcs catholiques. Heureusement, tous n’ont pas réagi de la même manière que ce jeune de Lubumbashi qui a essayé de se suicider.

Ce jour-là, les autorités craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête si les chrétiens devaient marcher pendant qu’Internet tiendrait instantanément le monde au courant de la manifestation. Mais ce qui s’est passé le 31 décembre 2017 à Lubumbashi, dans le Katanga, n’a rien à voir avec l’appel à la marche des laïcs catholiques.

J’ai pleuré ce 31 décembre à 16 heures quand je l’ai vu sur son lit, sans voix, les yeux fermés. Son cœur battait à peine. Bientôt on risquait de le compter parmi les victimes de la répression. Pourtant Francis Zando (pseudo), 22 ans et célibataire, risquait de passer inaperçu dans les décomptes macabres. C’est une victime de la coupure d’Internet.

« Oh non, trop c’est trop ! Kabila doit partir », disaient tous ceux qui voyaient Francis. Ils accusaient le chef de l’État d’avoir tué « ce beau et mignon garçon ». Dieu merci, je peux reprendre mon souffle quand j’ai vu le jeune homme bouger ses bras. Le lendemain matin, il sortait de la réanimation.

Couper Internet, et couper les amours…

Francis Zando attendait de l’argent, sa ration de fêtes. Il avait, surtout, rendez-vous avec sa petite amie. Vous voyez ? A 22 ans, c’est sérieux. Une histoire de cœur mais surtout de vie. Francis attendait de l’argent qui devait provenir de son frère qui vit aux Etats-Unis par Paypal. Désolé le soir du 30 décembre 2017, alors qu’il attendait le code, signe que le transfert a été effectué dans l’après-midi aux USA, Internet a été coupé dans la nuit en RDC.

Surtout, Franck avait prévu d’offrir à sa petite amie une belle soirée, V.I.P. comme on le dit à Lubumbashi, le 1 janvier 2018. Couper Internet était plus qu’une déception. Il fallait un autre plan mais au Congo, les dimanches, il n’y a pas de plan qui tienne. On a perdu, on a perdu ! Alors l’idée noire et grave : des comprimés… Tentative de suicide ! Franck voulait ainsi dire aux coupeurs d’Internet qu’ils pouvaient carrément le tuer. Voilà à quoi conduisent parfois des décisions arbitraires en RDC.

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Un particularisme parfois ignoré dans la production de certains événements qui créent leurs corollaires. Merci de nous avoir partagé cette expérience.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.