Acquittement de Jean-Pierre Bemba
article comment count is: 2

Acquittement de Jean-Pierre Bemba : entre jubilation et stupéfaction

Les commentaires n’en finissent pas au lendemain de la relaxe de l’ancien vice-président de la RDC, Jean-Pierre Bemba. La CPI a retenu, en sa faveur, des erreurs graves dans le jugement qui l’a condamné à 18 ans de prison. La chambre de première instance l’avait reconnu responsable de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Des crimes commis par ses troupes en Centrafrique en 2002 alors qu’elles étaient allées au secours du président Ange-Félix Patassé menacé par la rébellion de François Bozizé.

« Bemba acquitté par la CPI: les réactions en RDC et RCA, entre joie et sidération », titre RFI. Le média rapporte « le dépit » de Fatou Bensouda, la procureure de la CPI pour qui ce jugement est un « écart important et inexplicable ». Mais la CPI dit sa satisfaction. C’est bien « le signe que l’institution fonctionne et assure des procès équitables pour tous », a déclaré son porte-parole, Fadi el-Abdallah. 

Une décision controversée

Cet acquittement, explique Solomon Sacco, chef de l’équipe Justice internationale d’Amnesty international, est un « énorme coup porté aux nombreuses victimes », rapporte Radio Okapi. Mais cela n’empêche pas les proches de l’opposant de célébrer cet acquittement. « Célébrations pour l’acquittement de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa », titre Le Point. Il propose une courte vidéo (48 secondes) tournée vendredi peu après l’annonce de l’arrêt de la Cour.

« Jean-Pierre Bemba a été acquitté »… Mais « qui a dit qu’on ne sort jamais de la CPI ? », interroge le site Teles-Relay. Il explique que les juges ont considéré « la non prise en compte des mesures prises par Jean-Pierre Bemba, le fait qu’il n’y avait aucune indication du nombre de crimes… ».

TV5 par ailleurs titre sur un « coup de théâtre à la CPI ». La télé explique qu’« il était jusqu’alors le prisonnier le plus lourdement condamné par la Cour pénale internationale ». Et cette décision arrive pour la RDC dans « un contexte de plus en plus tendu », comme lorsque le leader du MLC quittait le pays, après la présidentielle de 2006 perdue face à Joseph Kabila.

Et Joseph Kabila dans tout ça ?

Quelle incidence sur la politique en RDC, pays qui se prépare aux élections ? « C’est un heureux aboutissement pour l’homme », écrit Jeune Afrique, rapportant les propos du député MLC Fidèle Babala, un bras droit de Bemba. Pour Vital Kamerhe, « le vrai jeu politique va commencer avec ce grand leader de la scène politique congolaise en liberté ». « Son acquittement montre que la vérité finit toujours par triompher, a lancé Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle. Il en profite pour lancer un message en ces termes : « A ceux qui utilisent encore de faux procès, cette décision marque le début d’une nouvelle ère de justice pour la RDC. »

De son côté, Politico interroge : « Jean-Pierre Bemba : l’autre espoir en RDC ? » Le média le décrit comme « un homme qui a conquis la capitale congolaise durant la présidentielle de 2006 », crédité de plus de 40% de voix à la présidentielle la même année. Pour ce média, l’enjeu de son retour très attendu est tel qu’il n’y a plus comme opposants politiques que « d’anciens collaborateurs comme Vital Kamerhe ou Moïse Katumbi, ou encore, le novice fils d’Etienne Tshisekedi, Félix Tshisekedi ».

C’est quand La Libre Belgique s’amuse : « L’acquittement de Bemba, une gifle pour Kabila ? » Pour ce média, « le retour de Bemba est une bombe dans le paysage politique congolais ». « Une victoire évidente pour Jean-Pierre Bemba », et un échec pour le président Kabila, écrit La Libre, citant un diplomate à Kinshasa.

Cet acquittement intervient, comme pour sonner le glas de la stratégie talk and fight, dialoguer et combattre, pratiquée par le camp du président Kabila, fait remarquer La Prospérité. Bien plus, pour La Prospérité, « l’acquittement de Bemba vient à l’aube d’une importante réunion à Luanda des Chefs d’Etats de la région sur les options et l’impasse congolaise. Même, le président Kabila est censé poser sa veste à Luanda pour un face-à-face surtout avec le voisin angolais. »

 


Vous pouvez lire aussi : Bemba, un cauchemar de plus pour Joseph Kabila ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Acquittement de Bemba: avec quelle oeil, Bemba va regarder la CPI après 10 ans d’arrestations « arbitraire » ?
    Je considère son acquittement comme si avant, Bemba souffrait d’une « rage » dont on l’avait accusé et qui était incompatible avec les intérêts de la communauté internationale et qu’il fallait 10 ans pour le guérir de cette rage. Et, j’attire l’attention de peuple congolais, à chaque fois que vous ne serez d’aucune utilité, et cela après les avoir servit, ils vous réduiront sans scrupule pareil à un chien enragé qu’on peut tuer s’il le faut, peut être Bemba a une seconde chance pour brouiller les cartes à quelqu’un d’autre qui n’a pas répondu favorablement aux intérêts de ses éléphants blancs. Interppellons les leaders politiques de faire preuve de claire voyance et de maturités politiques qui tiennent compte à la fois des enjeux de l’heure et de l’aire au lieu de signer avec le faiseur de roi de clause de confidentialité infernale où vous vous retrouvez vous même piégé, signé avec votre peuple qui vous amènera au panthéon et vous ramener parmi eux selon leur désir et vice versa. Si non vous mourrez comme de chien qu’on accusera de rage comme à chaque fois…

  2. les blancs prennent les africains comme leurs poupée, ils jouent avec quand il veut, acquittement de MBEMBA c’est une carte occidentale