article comment count is: 1

Et si les Congolais de l’étranger votaient simplement avec leurs passeports ?

La loi électorale de 2015 a réparé une injustice en autorisant le vote des Congolais de l’étranger. Cependant, de nombreuses questions se posent : quand, comment et dans combien de temps l’enrôlement de la diaspora congolaise va-t-il se faire ? Comment nous rassurer qu’il n’y aura pas d’irrégularités ? À ce sujet, je propose que, pour gagner du temps, la Céni puisse autoriser ces compatriotes à voter avec leurs passeports en lieu et place des cartes d’électeurs.

A défaut d’organiser l’enrôlement des Congolais de l’étranger qui peut prendre beaucoup de temps, la Céni peut faire simple en leur permettant de voter avec leurs passeports. Surtout que les passeports biométriques sont parmi les documents les plus sécurisés au monde. Dans un pays comme la France, parmi les documents qui peuvent être utilisés pour voter, il y a aussi le passeport. Si la France qui est si bien organisée peut le faire, à combien plus forte raison la RDC ?

Le Conseil constitutionnel du Sénégal avait, lui aussi, accordé la possibilité aux Sénégalais de l’étranger de voter avec un passeport, une carte d’identité numérisée et même un permis de conduire ou un simple récépissé de demande de carte biométrique… Pourquoi chez nous il faut exiger absolument une carte d’électeur ?

Les irrégularités habituelles

Nul n’ignore le nombre d’irrégularités qui ont été enregistrées lors de l’enrôlement au pays.  Dans son rapport du 17 novembre 2017, la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (Symocel), a relevé 22% de cas de personnes ayant obtenu des cartes d’électeurs alors qu’elles sont inéligibles à l’enrôlement. Si cela peut se produire au pays, rien ne nous garantit que cela ne soit pas le cas à l’étranger. Malheureusement, la Céni subordonne l’organisation des élections par l’enrôlement de la diaspora congolaise.  

On se rappelle que l’enrôlement des Congolais résidant sur le territoire de la RDC n’a pas pu être réalisé dans le temps imparti, cette opération s’est étalée sur plus d’une année. Débuté le 31 juillet 2016 dans la province du Nord-Ubangi, l’enrôlement fait encore parler de lui jusqu’à ce jour dans l’espace kasaïen.

Si les Congolais de l’étranger pouvaient être autorisés à voter avec leurs passeports, les choses iraient vite. Vous vous demandez peut-être comment cela se fera-t-il. Préalablement le  gouvernement congolais doit prendre contact avec les pays amis afin qu’à travers leurs services d’immigration et nos ambassades, les fichiers des Congolais en âge de voter résidant dans ces pays, soient répertoriés. Cela permettra de les inscrire directement sur les listes électorales. Sans cela, l’enrôlement des Congolais de l’étranger risque de prendre beaucoup plus de temps que prévu, ce qui pourrait encore retarder les scrutins prévus en décembre 2018. Pourquoi ne pas simplifier les choses en permettant à nos frères et sœurs vivant à l’étranger de voter simplement avec leurs passeports. Ne cherchons pas midi à quatorze heures !

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.