article comment count is: 1

En route vers les élections ?

Plus vite arrive la présidentielle censée donner à la RDC un nouveau président, plus fort monte la pression. L’opposition qui dénonce un processus au goût du président sortant, semble déterminée à ne pas faciliter la tâche au régime. Retour sur les derniers gros titres des médias congolais la semaine dernière.

Deux manœuvres remarquables ont eu lieu au cours de la semaine : d’abord le « retour à Lusaka », note Le Potentiel qui pense à cet ancien accord de paix parrainé par la Zambie en 1999 entre des groupes armés et le gouvernement congolais. « C’est à Lusaka que la République démocratique du Congo a pu sauver sa souveraineté », rappelle Le Potentiel.

Et d’établir ensuite un lien avec la visite des évêques catholiques, parrains de l’accord sur la transition signé le 31 décembre 2016 à Kinshasa, après l’expiration du dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila. Les prélats catholiques sont donc allés « pour […] convaincre d’amener la SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe) à peser de tout son poids en vue d’une mise en œuvre intégrale de l’accord du 31 décembre 2016. La Cenco est convaincue que le salut de la RDC [passe] par la tenue de bonnes élections… », écrit Le Potentiel.

La démocratie en Zambie ?

La même semaine, explique ce même média dans un autre article, c’est l’opposant Moïse Katumbi qui a poursuivi son plaidoyer aux Etats-Unis, avec l’aide des lobbys américains. Pour sa part, La Prospérité préfère s’appesantir sur les propos du futur archevêque de Kinshasa, Mgr Ambongo. « La démocratie en Zambie est une réalité et l’Eglise catholique au Congo-Kinshasa souhaite voir la même chose en RDC », écrit le média. Le prélat explique ce déplacement comme une quête de « tenue réelle des élections non-porteuses de germes de crise postélectorale ». Au même moment à Bruxelles, les opposants candidats à la présidentielle ont eu  une réunion avec d’autres leaders congolais : Bemba, Katumbi, Muzito, Mbusa Nyamwisi. Non seulement ils rejettent la machine à voter, mais aussi demandent le nettoyage du fichier électoral.

« Revoici l’ombre de Bruxelles ! », s’écrie La Prospérité. Le quotidien kinois en veut pour preuve la rencontre entre le président angolais Lourenço et le chef de la diplomatie belge Didier Reynders, mais aussi l’ouverture prochaine annoncée d’un bureau diplomatique à Brazzaville. « Qu’est-ce que tout cela peut changer à l’organisation des élections ? », se demande le journal. « Mystère », estime La Prospérité, reconnaissant néanmoins que désormais, « l’ombre de Bruxelles plane ». Pour le site Actualité.cd, à Bruxelles, « le régiment  »alternance » s’entraîne ». Allusion faite à la réunion des leaders de l’opposition. Ils n’ont qu’une seule option, ces opposants, d’après le dessinateur Kash Thembo : « S’unir ou perdre ensemble. »

 


Vous pouvez lire aussi :Félix ou Katumbi : qui sera le candidat unique de l’opposition à la présidentielle ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.