article comment count is: 2

L’impossible retour de Moïse Katumbi

L’opposant Moïse Katumbi a vécu une journée particulièrement agitée vendredi 3 août, alors qu’il essayait de rentrer en RDC. Un événement très commenté par les médias qui constatent le « ridicule », le scandale et l’acharnement sur un homme dont le retour au pays est interdit.

La journée, commencée chaudement, s’est achevée sur ces mots du site Cas-info : « Il aura tout tenté. En vain. Après plusieurs heures d’attente à la frontière de Kasumbalesa du côté de la Zambie, l’ancien gouverneur du Katanga a fini par rebrousser chemin. » La police, explique le média, attendait des instructions « de la hiérarchie » pour laisser Katumbi franchir la frontière.

Katumbi a passé la nuit dans une « guest-house » près de la frontière, en Zambie, pour revenir le lendemain matin, tenter de rentrer au Congo, écrit le site Actualité. Interdit d’atterrissage avec un jet privé à l’aéroport de Luano à Lubumbashi, l’opposant s’est posé à Ndola en Zambie. Puis, explique Jeune Afrique, il a rejoint le poste-frontière de Kasumbalesa par la route. Mais là non plus, il n’a pas eu l’autorisation de passer. Moïse Katumbi a ainsi accusé « le régime [du président Kabila] de tenter de l’empêcher de se rendre en RDC ».

Des discussions pour une entrée de Katumbi au Congo, en vain

« Moïse Katumbi accueilli par un bain de foule en RDC, la frontière fermée », titre Politico. Le média rapporte une foule de gens venus accueillir Katumbi à la frontière pour « faire entrer leur leader » dans le pays. Dans un autre article, Politico parle également « des discussions entre présidents de la sous-région autour du dossier Katumbi ». Des « discussions non-officielles » entre les présidents angolais, zambien et congolais (Brazzaville) qui « n’ont par ailleurs abouti à rien » pour le moment, explique le média.

Mais le plus surprenant, c’est que Moïse Katumbi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour ne pas avoir « respecté les clauses de sa sortie du pays pour des soins alors qu’il était entre les mains de la justice », écrit La Prospérité. Bien plus, un « mandat de prise de corps illégal déjà établi contre Moïse Katumbi », l’attend dès son arrivée au Congo, note Le Phare.

Ce « retour impossible » surprend plus d’un Congolais, ainsi que le mentionne le blog Afrikarabia. « Rocambolesque, ubuesque… », « la folle journée de l’opposant Moïse Katumbi qui a tenté, en vain, de rentrer ce vendredi en RDC », constate Afrikarabia.

 


Vous pouvez lire aussi : Lubumbashi : tensions durant l’attente du retour de Moïse Katumbi

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)