article comment count is: 0

Kinshasa bopeto pour des Kinois propres !

Le président Félix Tshisekedi a lancé un vaste programme d’assainissement de la capitale congolaise. « Kinshasa bopeto », vise une capitale propre. Et cela mobilise aussi bien les mains que les esprits des habitants.

Avec le gouverneur de Kinshasa, le chef de l’Etat congolais a, samedi 19 octobre, pris les devants de la sensibilisation. « Le lancement de Kin-Bopeto est un signal que nous lançons à tout le pays » a déclaré Félix Thisekedi, écrit Actualite.cd.

Réduire des maladies avec Kinshasa bopeto

Le président a insisté sur le changement des mentalités. Thème qu’il évoque de plus en plus depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2019. Selon le président, relate Radio Okapi, à cause de la saleté à Kinshasa, beaucoup de maladies comme le choléra, le paludisme et la fièvre thyroïde se développent. C’est pourquoi il appelle à l’implication de tout le monde, avec l’assistance des bourgmestres. « Je vous demande, les jeunes parce que je crois en vous, rendez Kinshasa belle. Nous les autorités ferons tout pour que vous n’exposiez pas vos santés en faisant ce travail-là », rapporte Radio Okapi.

« L’opération Kinshasa bopeto se poursuivra, par ailleurs, tous les derniers samedi du mois et débutera à 08h00 pour prendre fin à 11h00 », indique pour sa part Le Phare.

Marche du CLC contre la corruption et l’impunité 

Le Phare indique en plus que le démarrage de cette campagne Kin bopeto a correspondu avec la marche du Comité laïc (catholique) de coordination qui proteste contre la corruption et l’impunité au sommet de l’Etat. 

Le Phare explique que le CLC a été simplement prié de trouver une autre date. Mais à Goma, rapporte Congo Libéré, la marche du CLC ce samedi à Goma s’est déroulée dans le calme.

« Tout en scandant des slogans comme “Fayulu président”, cette marche encadrée par la police nationale congolaise a débouché devant le palais de justice de Goma où une déclaration a été lue par le référent du CLC au Nord-Kivu, Jack Sinzahera », informe Congo Libéré.

 

Partagez-nous votre opinion