Lambert Mende, député national du Sankuru, @photo tiers
article comment count is: 1

Lambert Mende, la descente aux enfers d’un farouche défenseur du système Kabila ?

C’est une affaire dont beaucoup auraient souhaité voir se mêler des gens ordinaires, des hommes d’affaires peut-être. Mais celle dont beaucoup de médias ont parlé depuis le 20 mai, implique deux ministres tous célèbres et membres de la majorité du sénateur Kabila. Lambert Mende et Basile Olongo, à couteaux tirés pour un gros diamant qui s’est curieusement révélé un faux.

Au quatrième jour de cette affaire, Politico titrait : « Le vrai-faux diamant de Lambert Mende. » Selon le procès-verbal du Centre d’expertise, d’évaluation et de certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses (CEEC), indique ce média, « le diamant présenté de 87,20 carats et non 87,40 carats est un faux ».

Une affaire de diamant et de respect des lois

« Le diamant trouvé chez Lambert Mende n’en est pas un », titre pour sa part La Libre, citant le même Centre d’expertise congolais. Le média belge explique en plus que le vice-ministre de l’Intérieur reproche à Mende une « détention illégale du diamant des creuseurs artisanaux venus de la province du Sankuru ». Une région où les deux personnalités sont adversaires politiques, note le média. « Nul ne peut détenir ou transporter les produits de l’exploitation artisanale s’il n’a pas la carte d’exploitant artisanal » ou celle de « négociant en cours de validité », a soutenu Basile Olongo. Pour lui, Mende « a toujours fait ça, il continue à le faire et il le fera ».

Le Phare, journal de Kinshasa, ne manque pas d’ironiser sur ce qui est arrivé à l’ancien porte-parole du gouvernement congolais. Il écrit : « Lambert Mende, ancien ministre de la Communication et des Médias, actuellement député national et candidat gouverneur dans la province du Sankuru, a connu quelques frayeurs dimanche 19 mai 2019 à la mi-journée. »

La joie de voir Mende derrière les barreaux ?

L’affaire a suscité tellement de commentaires sur les réseaux sociaux. L’opposant Sindika Dokolo, revenu d’Angola, déplore l’affaiblissement de l’Etat de droit en versant selon lui dans le « règlement des comptes » politiques, peut-on lire sur Le Potentiel. Puisque, souligne-t-il, en arrêtant le député Mende on enfreint la loi. « Je n’ai aucune sympathie pour Lambert Mende. Mais je refuse de me joindre à la meute qui se réjouit de sa chute », a déclaré Sindila Dokolo.

A cause de cette « interpellation musclée » de Mende, le commissaire général de la police, le général Amuli, a suggéré à Basile Olongo de suspendre le général Vital Awashango, le directeur des renseignements généraux de la police impliqué dans cette arrestation, indique Actualite.cd. Au final, écrit RFI, le commissaire a été suspendu. « Le faux-diamant » a été même remis à ses propriétaires, indique Actualité.cd.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. C’est tellement mal’heureux de voir nos politiciens se comporter de la sorte, ça prouve de la basaisse d’esprit.