article comment count is: 2

Lettre ouverte au président Kagame : puissent vos troupes se tenir à carreau !

Monsieur le président,

Pour commencer, je voudrais vous féliciter pour votre élévation à la tête de l’Union africaine. A ce titre, vous aurez l’occasion de diriger cette importante institution du continent que nous voulons plus efficace dans sa gouvernance et moins bureaucratique.

Je fais confiance à votre pragmatisme pour réformer « ce machin » plus passif quand il s’agit de traiter les questions majeures comme les Objectifs de développement durable (ODD) et l’intégration économique, que quand il faut secourir un chef d’Etat en difficulté. Vos propositions en la matière sont ambitieuses et pleines d’espoirs.

Vous proposez notamment de réduire les champs d’actions prioritaires de l’Union africaine à quatre axes (politique, paix et sécurité, intégration économique et faire entendre la voix de l’Afrique sur la scène internationale), mais aussi instaurer une claire division du travail entre l’Union africaine, les communautés économiques et régionales et les Etats membres. Laissez-moi vous dire que si jamais vous parvenez à faire adopter ces idées par vos paires, l’Afrique s’en tirera mieux.

Cher président Kagame,

Il ne sert à rien de tourner autour du pot : le rôle que vous devez jouer est éminemment plus politique, qu’économique ou social. On est élu président de l’Union africaine pour jouer le rôle de sapeur pompier lors des crises ou pour porter la voix de l’Afrique aux dirigeants d’autres continents et spécialement ceux de l’Occident. Ce n’est pas à vous de résoudre les problèmes vieux de plusieurs décennies. Et tout le monde le sait. En avez-vous d’ailleurs les moyens ?

Si j’ai pris ma plume pour vous écrire directement, c’est parce que je suis conscient que vous allez jouer un rôle politique prépondérant pendant un an. Et c’est aussi parce que je vous vois bientôt intervenir dans la résolution de l’éternelle crise politique congolaise. Non pas parce que vous êtes à la tête d’un Etat voisin du notre, mais parce qu’en tant que dirigeant de la plus grande institution africaine, vous serez obligé au moins de vous prononcer publiquement.

Sur la question congolaise à l’UA, vous y prendre avec prudence et sagesse !

Un Congolais lambda dira que vous êtes de fait un protagoniste de la crise politique dans notre pays. Ce qui n’est pas faux. Inutile de rappeler ici votre rôle dans l’arrivée au pouvoir des Kabila et les 20 ans de guerre que nous déplorons. Tout ceci devrait vous conduire à plus de prudence quand il s’agit d’entreprendre une quelconque initiative pour apaiser la tension à Kinshasa. Je suis prêt à le parier.

Je ne saurais trop vous conseiller de vous départir de l’image absolument mauvaise que vous avez dans l’opinion publique au Congo. Dans la rue, il y a plus de citoyens qui associent votre image à celle de pyromane que de sauveur. Les derniers événements à la frontière de nos deux pays n’ont fait qu’accentuer le désamour de mes concitoyens à votre égard.

Puissiez-vous conseiller à vos troupes de se tenir à carreau, au moins le temps de votre présidence de l’Union africaine ? Ça servirait les intérêts du Rwanda et de la RDC. Sinon, vous n’aurez jamais marqué votre passage à la tête de ce regroupement. Ce qui n’est pas à la mesure du leadership que vous voulez incarner.

Tout en espérant que ma lettre vous parvienne et que vous teniez compte de son contenu, je vous souhaite un bon et fructueux mandat.

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.