Partisants de palu, partie lumumbiste soutient à leur candidats
article comment count is: 2

Les mensonges électoraux ont recommencé en RDC

Si l’on s’en tient au calendrier électoral officiel, c’est en principe le 23 décembre 2018 que vont avoir lieu les troisièmes élections pluralistes en RDC. Bien que la campagne ne soit pas encore officiellement lancée, tout porte à croire qu’elle a commencée.

Mobilisation tous azimuts, accueil triomphal et fracassant des personnalités politiques qui débarquent en provinces, meeting et bien d’autres… Le décor est planté. Je me refuse à mentionner des noms ici. Mais attention aux manipulations, peuples congolais ! Ces politiciens qui reviennent à la dernière minute n’ont pour objectif que de nous flatter pour obtenir un nouveau mandat aux élections de décembre. Ils profitent de leur position sociale pour promettre à leurs concitoyens des choses irréalisables ?

C’est toujours la manie de nos politiques. Et dans nos villes, ces manœuvres politiciennes sont en vogue ces derniers temps, particulièrement à Lubumbashi. Sans vergogne, plusieurs acteurs se prêtent, comme dans un jeu, à mobiliser leurs concitoyens pour les tromper. On assiste par exemple à des accueils bruyants, visant à montrer la popularité de certains politiques qu’on ne voit qu’au moment des votes. Mais où étaient-ils depuis tout ce temps ? Et ils nous ramènent des discours qui promettent d’améliorer le quotidien des populations… Mais ça dure depuis 2006 et les choses n’ont guère changé.

Le souverain primaire devrait à mon sens dire « stop » à tous ces mensonges. On sait que les mobilisateurs promettent de l’argent aux gens pour qu’ils aillent à leurs meetings. Pourtant, nous savons bien qu’ils nous sollicitent pour leurs intérêts. Pourquoi continuer de leur ouvrir nos portes ? Ne devraient-ils pas une fois pour toutes savoir qu’ils n’ont plus personne qui croit à leurs mensonges ?

 


Vous pouvez lire aussi : 5 faits qui démontrent que les élections du 23 décembre sont mal parties   

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. C’est d’abord aussi par ce que les gens sont pauvres et peu éduqués qu’ils agissent ainsi. Il sied donc de relever ces différents secteurs pour que ces politiques se sentent redevables.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.