article comment count is: 0

« Prenez-vous en charge », quelle irresponsabilité publique en RDC !

Au Congo des Kabila, le slogan que nous lancent nos dirigeants politiques, ministres, gouverneurs et mêmes députés, c’est « prenez-vous en charge ». Quoi de plus normal que d’appeler ses concitoyens à la responsabilité pour s’occuper de ce qui les regarde : s’occuper d’eux-mêmes, de leurs proches et de leur nation ? Oui, mais ne pas toucher au régime !

Lorsque Laurent-Désiré Kabila chasse par les armes le président Mobutu qui régnait sans partage sur le Zaïre, une nouvelle ère commence au mois de mai 1997. L’ancien maquisard à qui les mobutistes collaient l’épithète « marxiste » a la lourde mission à la fois de discipliner les Congolais, mais surtout de défendre son pays contre la « guerre d’agression » que lui font ses anciens alliés rwandais et ougandais.

Kabila père est un homme cerné, mais pour un rebelle lumumbiste-marxiste, il sait qu’il faut compter sur le peuple. « Prenez-vous en charge », lance-t-il à ses compatriotes, pour « résister contre l’agression ». A la guerre de « libération » qui l’amenait au pouvoir, succédait une autre qui allait lui coûter la vie. Triste fin d’histoire pour un président qui reste encore, pour nombreux en RDC, un héros.

Si donc Laurent-Désiré Kabila a été ainsi traité et proclamé héros national, c’est parce qu’il a su se montrer capable d’organiser le vivre ensemble, le bien de plusieurs, pas d’une clique comme on le dénonce aujourd’hui ou avant lui. Mon propos n’est pas ici de « canoniser » cet homme ni de diaboliser les autres, mais d’expliquer le contexte du fameux slogan « prenez-vous en charge ». Ce slogan est devenu un leitmotiv endormeur des paresseux parmi les dirigeants de mon pays.

Débrouillez-vous !

Ce mot d’ordre, en effet, ne vient pas apprendre aux Congolais à ne pas dormir affamés, en attendant l’aide de leurs dirigeants. L’article 15 d’une Constitution qui n’existe pas en RDC nous apprend, depuis des lustres, un autre mot d’ordre : « Débrouillez-vous ! »… sinon, vous mourrez ! Se prendre en charge, dès lors, les Congolais le font depuis la colonisation. Ils se sont battus pour l’indépendance, alors qu’ils n’avaient pas assez d’universitaires. Pas de généraux insurgés, pas de coup de feu.

Sous le président Joseph Kabila, qui est au pouvoir depuis plus longtemps que son prédécesseur auteur de « prenez-vous en charge », des ministres sans vergogne répètent servilement le même ordre comme pour cacher leur incurie. Non messieurs, les Congolais savent déjà se prendre en charge !

Prise en charge politique

Ce qui est gênant et irresponsable dans cette rengaine aujourd’hui, c’est que c’est devenu presqu’une politique publique de demander aux gens de se prendre en charge. Qu’ils s’occupent de l’eau, de l’électricité, de la scolarité de leurs enfants et même des contenus du programme scolaire dans certaines parties de la RDC… Pendant que nos très chers dirigeants se reposent dans des salons climatisés, regardant une population pauvre chanter pour eux. Et que fait l’Etat pendant que le peuple se prend en charge ? Pas de route, pas de productions agricoles suffisantes pour tout le monde, pas de sécurité

Mais lorsque le peuple décide de se prendre en charge pour renouveler ses dirigeants et espérer une bonne continuation du vivre ensemble qui a fait naître cet ordre, il croise des machines de la mort sur la route. Combien de Congolais doivent mourir encore pour que nos dirigeants comprennent que le peuple se prend déjà en charge ? Arrêtez d’endormir le peuple.

 


Vous pouvez lire aussi : Marches pacifiques, prélats catholiques donnez l’exemple !

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.