article comment count is: 2

La RDC est capable de mobiliser 100 milliards pour son budget !

Lorsque Moise Katumbi a promis de mobiliser 100 milliards de dollars américains s’il est élu, beaucoup se sont demandé si cet objectif était réalisable. D’autres, l’ont pris pour un farceur. Mais à mon avis, la question devrait plutôt être : pourquoi la RDC serait-elle incapable de mobiliser un tel budget ?

Mobiliser 100 milliards de dollars américains ou plus, comme budget de la RDC sans l’aide extérieure, est tout à fait possible. Ce ne sont pas les ressources qui manquent après tout. J’aimerais bien que ceci émarge dans les préoccupations des présidentiables attendus pour 2018. Cependant, un tel budget ne peut se concrétiser que lorsque le gouvernement peut arriver à stopper la corruption et le détournement des deniers publics.

Oui nous pouvons !

Lorsque l’on voit les potentialités dont dispose la RDC, on ne peut considérer l’ambition de mobiliser 100 milliards de dollars américains comme une utopie. Même sans apport de bailleurs de fonds, les domaines tels que les hydrocarbures, les affaires foncières, la fonction publique, le numérique, et surtout les mines, peuvent contribuer à atteindre cet objectif.

Pour faire grimper le budget national, il est nécessaire que les recettes fiscales et non fiscales de l’Etat soient canalisées vers le Trésor public. À ce sujet, sans faire sa campagne, je prends l’exemple de Moise Katumbi et son gouvernement qui en moins de 5 ans, avaient réussi à augmenter considérablement la contribution du Katanga au Trésor public. Cette province, aujourd’hui démembrée en quatre (Haut-Lomami, Haut-Katanga, Lualaba et Tanganyika) était passée de 60 millions de dollars de recettes par an à 600 millions !

Mettre véritablement fin à la récréation

Pour que cette ambition soit réalisée, il y a trois choses qui doivent absolument être instaurées en RDC : la vraie lutte contre la corruption, l’instauration de la transparence dans la gestion de la chose publique et la recherche par les décideurs de l’intérêt national dans chaque contrat à signer avec des sociétés privées, nationales ou étrangères.

Il est connu de tous que la corruption est un frein à l’augmentation des recettes de l’Etat, et donc au développement. On estime qu’elle fait perdre à la RDC chaque année entre 10 et 15 milliards de dollars. La corruption est présente à tous les niveaux dans ce pays, dans les bureaux des quartiers comme dans ceux des ministères. La combattre devra être une priorité pour tout candidat, et pas simplement pour le temps d’une campagne électorale. À ce combat doit s’ajouter l’instauration de la transparence dans la gestion de la chose publique. Y compris dans les contrats estimés trop favorables aux entreprises étrangères et aux intérêts égoïstes des individus qui animent les pouvoirs publics.

Avec toutes ses potentialités, la RDC ne peut plus se demander si elle est capable de mobiliser plus de 100 milliards de dollars. Et, je pense que le budget actuel de 4 milliards de dollars l’an, augmenté de 3 milliards d’apports extérieurs, est une insulte à la dignité des Congolais et à la grandeur de ce pays. La RDC doit avoir un budget à la hauteur de l’immensité de ses richesses.

 


Vous pouvez lire aussi : Pourquoi pas le fédéralisme pour la RDC ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Belle interpellation qui demande des.efforts de tous et surtout de la Société civile devant s’impliquer dans.le contrôle de.la.chose publique…

  2. La RDC Doit d’abort se contenter d’avoir des hommes integres a sont service. En effet La republique est tellement grande que notre Etat devrez d’abort bien gerer ses Resources muniers et je croix que d’autre chose ne seront que rien a comprendre

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.