Les membres des équipes de riposte contre Ebola
article comment count is: 0

La riposte congolaise contre Ebola, et l’échec de Mende dans le Sankuru

Le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, se met en ordre de bataille contre Ebola dans l’Est. Il s’entoure de six experts pour mener son action. En même temps, en politique, l’échec de Lambert Mende à l’élection du gouverneur dans le Sankuru fait grand bruit en RDC. Voici la revue de presse.

« La riposte passe sous la direction de Félix Tshisekedi par le biais d’une équipe dirigée par le professeur Muyembe », écrit Actualite.cd. Le média explique que le président a choisi une équipe de six experts pour mener la lutte contre Ebola, après une réunion de réévaluation qu’il a dirigée vendredi à Kinshasa. C’était au lendemain de la proclamation par l’OMS, de l’épidémie d’Ebola comme une urgence internationale.

Félix Tshisekedi et la riposte contre Ebola

« Félix Tshisekedi restructure le comité de riposte et en prend la coordination », pointe pour sa part, Cas-Info. De cette manière, renchérit Radio Okapi, « la RDC réitère son ferme engagement à poursuivre la riposte [contre] l’épidémie de la maladie à virus Ebola et renforce le contrôle transfrontalier et celui de principales routes internes afin de veiller à ce qu’aucun cas ne soit omis ou n’échappe aux équipes de surveillance ».

Malgré l’urgence mondiale ainsi proclamée sur l’épidémie, l’Union africaine déconseille les restrictions de voyage. RFI cite le docteur Nkengasong du Centre africain de contrôle des maladies dont l’avis est partagé aussi par l’opposition et la société civile en RDC. Il explique sur RFI : « Interdire les mouvements de populations serait contre-productif, parce que cela augmenterait les déplacements clandestins et réduirait le nombre de contrôles, en augmentant ainsi le risque de propagation du virus. » D’autant plus qu’il s’agit d’une zone commerçante à la fois frontalière avec l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi.

Lambert Mende perd le gouvernorat du Sankuru

Samedi 20 juillet, l’élection du gouverneur du Sankuru a surpris plusieurs Congolais. Candidat du Front commun pour le Congo (FCC), majoritaire à l’Assemblée provinciale du Sankuru, l’ancien ministre des Médias Lambert Mende a perdu face à un indépendant.

Pour Mende, Joseph Mukumadi, son challenger, n’est pas du tout un candidat indépendant. « Un indépendant proche de l’UDPS qui vient de ravir au FCC une province où le FCC a 22 députés sur 25. J’ai conclu que la corruption a de beaux jours dans notre pays », a déclaré à la presse le candidat malheureux, Lambert Mende, rapporte Politico.

Selon le titre de Radio Okapi, Lambert Mende demande à Joseph Kabila de « tirer toutes les conséquences ». C’est parce que l’ancien porte-parole du gouvernement considère sa défaite comme une trahison, explique Cas-Info. De son côté, RFI note que ce vote ne semble pas avoir convaincu Lambert Mende qui crie à la corruption à outrance et parle « d’anomalie » et préfère « se remettre à la hiérarchie du FCC et à la population qui avait élu ses députés ». Mende pointe un doigt accusateur en direction des députés FCC au Sankuru : « Ma situation a seulement permis de se faire une idée sur la fiabilité et la fidélité des membres du FCC. »  

Rappelons que 22 des 25 députés de l’Assemblée provinciale du Sankuru sont du Front commun pour le Congo.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)