Les partisans de l'UDPS en soutien d'un meeting devant le siège de leur parti, kinshasa 2019, @HabariRDC
article comment count is: 0

« Taliban » ou « Mpangistan », dis-moi qui tu soutiens, je te dirais qui tu es

Avant, vous connaissiez les « combattants » et les « bérets rouges » sous le mandat de Kabila, vous allez vous habituer  désormais aux « talibans » et aux « mpangistanais », sous le régime de Felix Tshisekedi. Qui sont-ils ?

Faisons d’abord un petit tour dans l’histoire récente. Les partisans de l’UDPS se font toujours appeler « combattants », surtout ceux de la diaspora. Nous leur avons même dédié un article il y a quelques mois après la victoire de leur candidat Felix Tshisekedi à la présidence, pour leur demander de retourner au pays parce que le combat était fini. Vous pouvez le retrouver ici. Je serai bien intéressé à savoir combien sont rentrés au pays.

Cependant, il se lève aujourd’hui une autre vague d’expressions péjoratives surtout dans les milieux des Congolais de la diaspora. On entend parler de « mpangistan » et de « taliban » qui se font la guerre sur la toile comme à l’époque des militants de Kabila et de Tshisekedi- père. Malheureusement, comme à cette époque-là, il y a plus d’insultes que de débats d’idées. Qu’est-ce qui différencie les « mpagistans » des « talibans » ? Je dirais plutôt rien, et vous allez comprendre.

« Mpangistan »

Ce tweet et son image vous disent quelque chose ? Ils appellent « mpangistans », à tort ou à raison, tous ceux qui par leur idéologie ou leurs publications en ligne soutiennent Martin Fayulu. Le candidat malheureux lors des élections présidentielles de décembre 2018, du moins selon les résultats de la Cour constitutionnelle et de la Céni.

Par extension, on dit aussi « Mpangistanais ».  La plupart des tweets contenants ces mots sont malheureusement pleins d’insultes ou de préjugés et stéréotypes sans fondement.

Les « talibans »

Ce sont, comme le dit ce tweet, ceux qui défendent les idéaux du président Felix Tshisekedi. Ce n’est pas qu’ils se qualifient eux-mêmes de « talibans », mais c’est ainsi que le camp adverse les appellent.

On pourrait dire qu’il ne s’agit là que des simples expressions, mais moi je vois derrière toutes ces insultes, le retour du tribalisme. Tenez, le mot « mpangi », en kikongo, langue de la province d’origine de Martin Fayulu, veut simplement dire « frère ». En traitant les pro Fayulu de « mpangistan » ou « Mpangistanais », on veut sournoisement les identifier à une origine tribale qui est celle des Kongo ou régionale, l’ancienne province du « Bandundu ».

C’est aussi le cas pour les « talibans ». L’idée mesquine derrière cette expression c’est de faire un lien entre « taliban » et « Muluba » ou « Luba ». Ils qualifient ainsi à tort, tout celui qui exprime ouvertement son appartenance à Felix Tshisekedi de « Luba », la tribu d’origine de Felix Tshisekedi.

Je me demande pourquoi la plupart des Congolais de la diaspora excellent souvent dans ce qui ne nous avance pas ! Il vous suffit de faire un petit tour sur Twitter sous ces deux mots  mpangistan et taliban, pour vous rendre compte du nombre d’insultes inutiles qu’ils se lancent.

Pendant qu’on y est, à ceux qui se réclament de « mpangistan » ou de « talibans », je vous demande de me dire qui vous soutenez, et je vous dirais qui vous êtes ! La réponse est simple : vous êtes tribaliste.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

  1. Bonjour,

    En vraie c’est juste de la bêtise humaine. Vraiment des adultes qui ne sont pas capables de débattre sur des idées mais exceller dans l’art d’insulter.
    Il va falloir penser mettre en place un prix spécial pour les insultes et un prix spécial insulte tribalistique.
    Certes, certains s’insultent d’autres avancent, la diaspora est grande et regorge de personnes à grande valeur ( humaine, compétente et intellectuelle ).

    PS: ça sert à rien de m’insulter ici je partage mon avis. Et on peut en discuter ou en débattre… comme des adultes.