article comment count is: 0

Non, aucune tribu n’a de gris-gris contre les balles en RDC !

Samedi 24 février, quatre jeunes garçons ont trouvé la mort dans un quartier de Goma. Ils venaient de passer quelques temps dans une hutte en pailles remplie de fétiches. Il y avait des poules tuées, des babioles, des lances, des couteaux et autres armes blanches. Ils se croyaient invulnérables aux balles de n’importe quelle arme grâce aux protections mystiques issues des rituels qu’ils font.

Il s’est avéré que s’asperger de sang ou d’eau ne protège pas des balles. Ces jeunes prétendus invulnérables s’appellent MaïMaï, ce qui littéralement en français signifie « eau-eau », pour dire que les balles glisseraient sur leurs corps comme de l’eau. Selon l’armée congolaise qui les a combattus, ces Maï-Maï espéraient déstabiliser la ville de Goma le dimanche 25 février pendant la marche prévue par l’Eglise catholique.

Disons-nous la vérité. Comment armés simplement de lances et de couteaux, peuvent-ils penser déstabiliser toute une ville ? On a menti à ces jeunes en leur disant qu’en se passant du sang et de l’eau sur le corps ils seraient immunisés contre les balles. Or en RDC, aucune tribu ou ethnie n’a le secret d’immuniser ses guerriers contre des balles. Oui je dis aucune tribu ni ethnie ! Ces petits groupes armés ne sont que des milices qui se définissent très souvent comme étant de telle ethnie ou telle tribu, pourtant aucune tribu ne leur a accordé un mandat !

Une balle qui va à 700 mètres par seconde troue la peau, c’est de la physique

Ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est pourquoi ces jeunes gens en bonne santé physique et mentale vont comme des moutons de panurge s’exposer aux balles. Ils le font après des pseudo séances d’immunisation contre les balles. Chers amis Maï-Maï, comment pouvez-vous penser que du sang aspergé sur vos peaux, ou de l’eau et de l’herbe, pourraient bloquer un projectile qui vient vers vous à une vitesse de 710 mètres par seconde (vitesse d’une balle de AK47) ? A quel point pouvez-vous être aussi naïfs et incultes pour croire à de telles sottises ? Qu’aucun vieillard, ni ancien de tribu ou d’ethnie ne vous trompe. Physiquement, il est impossible de bloquer des balles par des gris-gris .

Par contre, des gilets pare-balles en kevlar ou en plaque d’acier ou autre métal peuvent bloquer les balles. Moi j’ai déjà porté un gilet pare-balles lors d’un reportage. C’est plus de 20 kilos le gilet ! 20 kilogrammes, et vous on vous fait croire que les ancêtres de votre tribu vont vous protéger juste parce que vous n’avez pas mangé de poisson, vous n’avez pas connu de femme ou vous n’avez offensé personne ! En plus, on vous asperge d’eau et de sang de poule. Ah, ne soyez pas aussi manipulables chers frères, c’est devant la mort qu’on vous envoie et rien d’autre !

Selon vous, si vraiment les ancêtres pouvaient offrir ces protections mystiques, pourquoi aucune milice de tribu n’a jamais conquis même une province ? Imaginez une armée de 150 personnes qui seraient réellement à l’épreuve des balles, elle suffirait pour aller jusqu’à Kinshasa prendre le pouvoir ! Mais non, aucune victoire concrète n’a jamais été remportée par ces milices, c’est juste des jeunes gens qui meurent gratuitement. Preuve que ce ne sont que des bobards.

Que les leaders communautaires impliqués soient punis

En novembre 2015, un député provincial du Nord-Kivu mourrait en détention. Il était accusé d’avoir soutenu une milice qui avait attaqué la ville de Goma quatre mois plus tôt. Une milice qui opérait avec des lances et des couteaux. Le procès n’avait pas encore formellement établi sa responsabilité, mais qu’un député soutienne une milice est déjà inacceptable ! Et ce n’est pas le seul, au Sud-Kivu un autre député a, lui, bien été condamné pour avoir violé avec sa milice des filles mineures en guise de rite d’invulnérabilité face aux armes à feu ! Plusieurs autres leaders communautaires manipulent ainsi des jeunes en les envoyant mourir pour leurs intérêts égoïstes. La justice doit continuer à traquer ces personnes.

Je pense aussi que dans nos villages au Nord et au Sud-Kivu surtout, mais aussi partout dans le pays, il faut augmenter l’accès à l’éducation. Souvent, les jeunes qui se font recruter dans des groupes mystico-tribaux sont incultes et illettrés. Le manque d’éducation les rend trop facilement manipulables.

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.