article comment count is: 0

[Revue de presse] Félix Tshisekedi, chef des armées et désormais du jonglage politique ?

Le président Félix Tshisekedi vient de faire le ménage au sein de la haute hiérarchie des forces armées et de la justice. Mais son action semble surprendre des Congolais qui y voient un coup contre son allié gouvernemental, le Front commun pour le Congo de Joseph Kabila. En même temps, son Premier ministre Ilunkamba se penche sur la situation sécuritaire à Lubumbashi.

« Félix Tshisekedi, des nominations au nez du FCC », titre Politico. « Les contours de ces nouvelles nominations soulèvent déjà des remous », fait remarquer ce média. Il note que les nombreuses ordonnances présidentielles, lues à la télévision nationale, apportent « un lot de renseignements » sur la coalition difficile.

Nominations « au nez du FCC »

« Il y a d’abord le fait que l’armée a été largement concernée par ces nominations, écrit Politico. Et là, si le puissant général John Numbi, sous sanctions internationales, a été écarté, provoquant notamment la joie des diplomates américains, dont Tibor Nagy, secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique ; la désignation de son successeur, le général Gabriel Amisi Kumba, qui est également sous sanctions, a douché les Américains et d’autres observateurs ».

Mais plusieurs militaires promus sont des fidèles à Joseph Kabila, « même si Félix Tshisekedi a réussi à placer quelques nouvelles têtes à des postes clés », explique Politico. Et dans ce contexte où, visiblement, le président que l’on croyait sans marge de manœuvre importante, souffle le chaud et le froid, pendant que le FCC « rouspète », commente Politico.

Puisqu’en même temps qu’il appelait un jour plus tôt au calme au sein de la coalition FCC-Cach, Tshisekedi nomme des généraux et des juges à la Cour constitutionnelle, en l’absence du Premier ministre du FCC.

Par rapport au remplacement de John Numbi par le général Amisi Kumba, relève par ailleurs La Prospérité, les USA se félicitent du fait qu’il ne soit plus à ce poste. « Les Etats-Unis saluent et soutiennent l’engagement du président Tshisekedi à améliorer les droits de l’homme et à professionnaliser les forces armées congolaises », a déclaré Tibor Nagy, secrétaire adjoint aux affaires africaines, précise ce média.

La Cour constitutionnelle, le coup de Félix !

Le 17 juillet, le président de la République a nommé Dieudonné Kaluba Dibwa, Kalume Yasengo, et Kamulete Badibanga, rapporte Radio Okapi. « Si Kaluba vient du quota présidentiel en remplacement du juge président démissionnaire Benoît Lwamba, les deux autres proviennent du Conseil supérieur de la magistrature et remplacent les juges Jean Ubulu et Noël Kilomba qui ont été promus présidents à la Cour de cassation », explique le site de la radio onusienne.

Pour l’ONG la Voix des sans voix (VSV), « les nouveaux hauts magistrats de la Cour constitutionnelle doivent s’atteler sur l’impunité et la question des élections », indique pour sa part Actualité.cd.

Dans l’ex-Katanga où il a été envoyé par le gouvernement, le Premier ministre « Ilunga Ilunkamba lance un appel à l’unité », titre La Prospérité dans une autre nouvelle. Occasion, selon le même média, d’aborder aussi la question de l’insécurité persistante dans la ville de Lubumbashi.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion