article comment count is: 0

Que ferait Trump dans nos « pays de merde » ?

En plus de nous faire filouter par nos propres dirigeants au Congo, nous nous faisons maintenant insulter de « pays de merde » par un président qui se distingue chaque jour par des propos racistes et xénophobes. Certains disent qu’il a raison de nous insulter ainsi, moi je dis qu’il a tort. Mais s’il est à la tête d’un pays dit démocratique, nous au Congo nous savons reconnaître les dictateurs.

Sûrement, il n’est pas bien informé sur l’Afrique, étant donné qu’il ne regarde que son « gros bouton » nucléaire. En tout cas, une chose est sûre, s’attaquer ainsi sans vergogne aux pays africains est un racisme mêlé de xénophobie qui ne dit pas son nom. Alors, il est temps de rappeler à Trump les valeurs de ces pays qu’il appelle « pays de merde ».

Nous sommes peut-être des pays de merde, mais il est vrai que chez nous, nous ne dirions jamais qu’on est toujours dans un pays démocratique si nous avions un président comme Trump. On détecterait facilement les symptômes de dictature naissant en lui. En Afrique, nous avons connu des dictateurs comme Kadhafi, Mobutu, Mugabe… Je ne cite pas ceux qui sont encore en fonction. Nous avons assez d’expérience, nous Africains, pour reconnaître facilement les caractéristiques d’un apprenti dictateur aux propos sans retenue.

Les signes du désaccord

Je vous présente quelques-uns de ces symptômes qui ne « trumpent » pas, à vous de les comparer à Donald. Un dictateur africain prend, premièrement, toujours des décisions impopulaires, souvent contre le peuple, mais satisfaisantes pour lui. Trump a battu les records de l’impopularité. Il enregistre des démissions en cascade de ses proches. En un an, l’administration Trump a enregistré plus de 27 démissions de ses collaborateurs. Un dictateur n’est jamais ami de la presse, surtout s’il ne l’a pas dans sa poche. Ce n’est pas pour rien que Trump se réfugie sur Twitter. Il fait souvent face à la justice, mais il s’en sort toujours et ce sont ses proches qui en payent les frais ; Trump ne déroge pas à cette règle.

Pour clore, un dictateur coopère souvent avec le pays ennemi, mais il ne le reconnaît jamais. Qui ignore les amitiés entre Trump et Poutine ? Pour mieux cerner ces similarités entre Trump et la dictature à l’africaine, lisez le livre « Fire and Fury ».

Si Trump était président de RDC

En tout cas, si Trump était président de la RDC, on aurait peut-être déjà bénéficié d’une autre mission onusienne pour la paix. On l’appellerait surement Monustco (Mission des Nations unies pour la sécurité contre Trump au Congo). Car beaucoup de mouvements rebelles se seraient créés à l’est du pays. Le CNDT (Congrès national contre Donald Trump)  ou le RCD (Rassemblement congolais contre Donald) par exemple. Il y aurait aussi des mouvements citoyens défenseurs des droits l’Homme et des minorités, surement plus nombreux comme la Luchat (Lutte pour chasser Trump)…

Une dernière chose, ici, en Afrique, dans les pays qu’il traite de merde, nous connaissons la fin de tous les dictateurs de sa carrure. Ils finissent tous mal !

Bref, on est peut-être dans des pays de merde, mais on ne désire pas être dirigés par ce genre de président. Alors, que Trump se taise !

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.