recap_habarirdc_les_infos_une_du_mois_de_juin
article comment count is: 0

Bemba, élections, ebola et la banalisation de la corruption en RDC

Ces derniers jours, les questions électorales ont retenu l’attention des blogueurs d’Habari RDC qui y ont consacré plusieurs articles. À cela s’ajoutent des billets en rapport avec des problèmes de société tels que la corruption, l’utilisation du téléphone portable, l’épidémie d’ebola, etc. Nous revenons sur sept d’entre ces articles.

Vers une crise électorale ?

Le bloggeur Claver Balela dresse un bilan de cinq anomalies qui entachent le processus électoral en cours. Selon lui, ces anomalies peuvent déboucher sur une crise pré ou postélectorale. Il s’agit entre autre de la mise à l’écart des Congolais de la diaspora, mais aussi du fichier électoral qui comporte des noms de personnes inscrites sans empreintes digitales. Vous pouvez relire cet article ici.

Bemba va-t-il mettre les pieds dans le plat ?

Le retour probable de Jean-Pierre Bemba sur la scène politique, après son acquittement par la CPI pourrait amener opposition et majorité à revoir leurs plans respectifs de conquête ou de conservation du pouvoir. S’il décide de se jeter dans la batailles, Jean-Pierre Bemba est un poids lourd qui sans doute pourrait bouleverser les calculs des uns et des autres. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Le PPRD recrute des personnalités fortunées

Après avoir perdu quelques-uns de ses cadres parmi les plus populaires à l’instar de Moise katumbi ou encore Francis Kalombo et Gérard Mulumba dit Gecoco, qui ont rallié l’opposition, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie PPRD réussit à ramener dans ses rangs ceux que d’aucuns dans la majorité présidentielle qualifient de « gros poissons ». Retrouvez l’une des dernières grosses recrues du PPRD et découvrez également d’où sont tirés les nouveaux adhérents du parti présidentiel dans ce billet.

Ebola, l’indicateur d’un système sanitaire défaillant

A la fièvre électorale qui sévit dans le pays, il faut ajouter la fièvre hémorragique du virus ebola. Depuis 1976, la RDC en est à sa neuvième épidémie, cela en plus du choléra, de la rougeole, etc. Et notre blogueur de se demander si le Congo-Kinshasa n’est pas devenu le pays de toutes les épidémies. A vrai dire, la récurrence du virus ebola révèle l’inefficacité du système sanitaire congolais, comme vous pouvez le lire dans cet article.

La boisson Guegué tue à petit feu

Avec la misère qui bat son plein dans le pays, certains Congolais préfèrent oublier leurs soucis et peines en s’enivrant de cette boisson locale très alcoolisée appelée « Guegué. Mais ce qu’ils oublient c’est que Guegué les détruit plus qu’elle ne les aide. Quelques explications sur Guegué dans ce lien.

La corruption se banalise

La corruption est cet autre fléau qui gangrène la société congolaise. Tel un cancer, elle s’est répandue dans tous les secteurs de la vie et touche tout le monde au quotidien. Du chauffeur au politicien en passant par les forces de l’ordre et les patrons d’entreprises.. Révolté, le blogueur Umbo salama invite les uns et les autres à dire non à la corruption.

Attention au téléphone portable dans le foyer

Lorsqu’il y a une crise de confiance entre conjoints, le téléphone portable peut parfois se révéler comme une arme destructrice du foyer. Une jeune Congolaise, Nathalie, a failli voir son mariage se briser après que son mari a découvert dans son téléphone des appels et SMS d’un numéro inconnu. Retour sur le témoignage  de la jeune femme.

  1. 5 faits qui démontrent que les élections du 23 décembre sont mal parties
  2. Bemba, un cauchemar de plus pour Joseph Kabila ?
  3. Ces gros poissons qui adhèrent in extremis au PPRD
  4. Le virus Ebola, un « ami » de la RDC ?
  5. Cinq bonnes raisons de rejeter la boisson Guegue
  6. Dire stop à la corruption !
  7. Le téléphone portable, objet de discorde dans le couple

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.