Le député Patrick Muyaya face aux jeunes de Lubumbashi

Élections en RDC, processus démocratique, accès à Internet, liberté de communiquer… Telles sont les questions qui ont été débattues à Lubumbashi, le 23 décembre, entre le député Patrick Muyaya et de nombreux jeunes de Lubumbashi. Une rencontre organisée par le collectif de blogueurs Habari RDC, soutenu par l’ONG RNW.

Sans se prémunir de la moindre diplomatie, Patrick Muyaya s’est passé de toutes les réserves de député. Il a conversé du fond du cœur avec la jeunesse de Lubumbashi. La rencontre qui a duré plus d’une heure a été un débat articulé autour de quatre thèmes majeurs, avec des présentations et des résumés des membres de Habari RDC.

Internet coûte très cher en RDC, et c’est anormal !

Réagissant à la problématique sur le coût élevé d’accès à Internet, le député Patrick Muyaya, un des plus jeunes du Parlement congolais de la législature de 2011, a reconnu l’excessivité du coût de la connexion web en RDC, comparé à ses voisins. Le député a souligné des facturations élevées, des entreprises des télécommunications au profit du budget de l’Etat. Cela a pour conséquence des prix exorbitants. Il a lancé un appel aux consommateurs lésés à se constituer en une force, pour mettre la pression sur les opérateurs de télécoms appelés à revoir leur grille tarifaire.

Une planification familiale pour diminuer la pauvreté !

Il a été aussi question du chômage qui frappe la majorité de jeunes congolais, au cours de la rencontre à laquelle le député Muyaya a été convié. L’élu de Kinshasa et président du Réseau de jeunes parlementaires de la RDC trouve la racine du problème dans le surpeuplement du deuxième plus vaste pays d’Afrique. Il reconnaît que l’offre d’emplois est de loin inférieure à la demande. D’où la recommandation de recourir au planning familial en vue de limiter les naissances, une voie de sortie de la pauvreté qui ronge les jeunes, d’après lui.

Réforme de la loi électorale : fini les partis de mallettes

Le thème sur la réforme de la loi électorale qui domine encore l’actualité en RDC a beaucoup retenu l’attention des participants dans ce « Face aux jeunes » du 23 décembre 2017 à Lubumbashi. Patrick Muyaya a fustigé la multiplicité des partis politiques qui n’existent que de noms. Pour lui, la récente réforme de cette loi vise à remettre de l’ordre dans un pays qui avoisine 500  partis, sans aucun impact. Le principe de « seuil de représentativité » s’occupe donc de ces partis. « Ce seuil d’un pourcent va limiter la pléthore de partis et permettre aux véritables formations de se pencher sur les désidératas de la population », a-t-il expliqué.

Toutes les thématiques exploitées au cours de cette rencontre ont fait l’objet d’un houleux débat entre les jeunes venus de différentes organisations, et des indépendants. Les leaders des jeunes ont exprimé le vœu de voir la communauté Habari RDC organiser régulièrement ce genre de rencontres impliquant les acteurs de la vie nationale.

 


Vous pouvez lire aussi :

 

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *