article comment count is: 2

L’ennemi du Congo c’est le Congolais lui-même

Le Congo va très mal, vous le savez. Pourtant ce sont les Congolais eux-mêmes qui ont détruit leur pays. C’est eux-mêmes qui organisent le pillage de leurs propres richesses. Si vous me promettez de ne pas me haïr en lisant ce billet, je peux vous en dire davantage. Je serais peut-être un peu dur mais vous m’excuserez pour cela.  

S’il y a un peuple destructeur, c’est bien le peuple congolais. Vous pouvez vous fâcher, mais vous savez que c’est la réalité. Moi-même, je suis Congolais. Regardez dans quel état nous avons mis notre pays ! S’il y a des traîtres, la plupart sont au Congo. S’il y a des dirigeants paresseux, les premiers sont congolais. Ils passent 17 ans à se quereller pendant que le pays se meurt. Les dirigeants congolais veulent être applaudis même quand ils ont mal agi. Je me souviens du Sénégalais Abdoulaye Wade qui, après avoir tenté une médiation qui avait échoué au Zaïre dans les années 90, a déclaré : « Les Zaïrois n’ont pas de culture politique. » L’ennemi du Congo c’est le Congolais lui-même.

Souvent nous accusons les Occidentaux de soutenir les dictateurs en Afrique. On nous fait croire que nos malheurs et notre pauvreté sont l’œuvre des Blancs. C’est insensé. Car si un Blanc vous paie pour tuer vos frères et sœurs et que vous acceptez. Qui est bête ? Vous-même ou le Blanc ? Dites-moi si ce sont les Blancs qui tiraient sur les catholiques le 31 décembre et le 21 janvier. Expliquez-moi qui sort les chars dans la rue le jour des marches pacifiques ? Dites-moi qui coupe l’Internet ?  L’ennemi du Congo, c’est le Congolais lui-même.

Je n’ai jamais vu les Occidentaux demander à un président africain de ne pas payer les fonctionnaires, de ne pas distribuer l’eau et l’électricité à sa population ou de ne pas construire les routes de desserte agricole. Or, 57 ans après l’indépendance du Congo, l’eau, l’électricité, les routes… tout manque encore au Congo. Dites-moi que ce sont les Occidentaux qui nous font cela ! L’ennemi du Congo, c’est le Congolais lui-même.

Le budget de la honte

Le Congo est certes un grand pays sur la carte, hélas dans la réalité il n’a pris que la petite taille de ses dirigeants. La preuve, voyez le budget de l’État : 5 milliards de dollars pour plus de 80 millions d’habitants répartis sur une superficie de 2 millions 345 mille kilomètres carrés ! Un sous-continent. Dans certains pays, 5 milliards c’est le budget d’une campagne agricole. Mais chez nous, ça couvre tous les secteurs de la vie nationale. Est-ce parce que le pays est pauvre ? Non, ce pays de Lumumba porte dans son sol et son sous-sol tout le tableau de Mendeleïev, mais c’est la mauvaise gestion. Où est la Gécamines ? Où est la Miba ? Et la SNCC ? Tout a été pillé par les Congolais eux-mêmes. Honte à nous ! L’ennemi du Congo, c’est le Congolais lui-même.

Je ne suis pas d’accord avec ces opposants qui se font payer pour trahir, oubliant que c’est au pays qu’ils portent préjudice. Ces opposants ne défendent ce qui est bon que quand ils sont dans l’opposition. Une fois au pouvoir, le discours change. Ils commencent à adorer ce qu’ils ont brûlé et à brûler ce qu’ils ont adoré. Tous, opposition comme majorité, sont coupables et responsables de la condition actuelle du pays.

L’ennemi du Congo, c’est surtout le Congolais qui fait ses deux mandats constitutionnels et qui ne veut plus partir, inventant chaque fois des stratagèmes pour repousser les élections.

 


Vous pouvez lire aussi :

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Pour comprendre le Présent,.il faut bien examiner le Passé. Il ya un peu de vrai dans cet article mais pas du tout d’accord avec la pensée véhiculée. Faisons toujours attention de l’image que.Nous donnons de notre pays..

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.