article comment count is: 0

Ce que vous avez peut être manqué sur Habari RDC cette semaine

De belles histoires ! De l’immigration dans les Kasaï, au centre du pays, au Prix Nobel de la honte au Sud-Kivu, nos blogueurs vous racontent le Congo. Cliquez sur les liens pour continuer la lecture de nos blogs à la une.

Kasaï, l’exode s’intensifie : la situation socio-économique se détériore d’avantage. Beaucoup de jeunes, et même des personnes âgées, choisissent d’aller vivre ailleurs au Congo, à Lubumbashi, à Kinshasa, ou à l’étranger. Pendant ce temps-là, des refoulés arrivent dans cette région que beaucoup fuient, refoulés de l’Angola où ils vivaient dans l’irrégularité pour la plupart. « On peut mieux vivre au Congo », affirme cependant un blogueur.

Les documents officiels à Kinshasa sans prix fixe dans la capitale congolaise. Obtenir ces documents officiels est un véritable parcours du combattant. Vous devez donner de l’argent, et encore plus ! Mais aussi, il faut savoir négocier.

Belle police congolaise ! Oui, la police de la RDC sait faire autre chose que réprimer. Image jusqu’ici très dommageable pour elle suite à ses brutalités lors des manifestations successives depuis l’expiration du dernier mandat du président Kabila en 2016. Chose étonnante, le 26 octobre dernier, notre police a assuré avec brio la protection d’une marche de l’opposition à Kinshasa, à la satisfaction des Congolais.

Qui est plus populaire à Kinshasa ?

L’opposition et le pouvoir dans la capitale congolaise ne se font pas de cadeau. Chacun essaie de prouver qu’il sait drainer du monde. « Tu me tiens, je te tiens par la mobilisation » !

Surprenantes retrouvailles : à Lubumbashi, une tente est reconnue par un enfant abandonné à la rue par sa sœur. Le jeune homme, aujourd’hui majeur, la prie de lui montrer les siens, pour qu’il fasse leur connaissance. Tiens donc ! Et si on recensait tous les enfants de la rue pour comprendre d’où ils viennent ? On saurait les réorienter.

Oui, la RDC a reçu un « Prix Nobel de la honte ! » Imaginez que cela eût été « un pays normal » ? Le célèbre chirurgien Denis Mukwege, que nous félicitons pour son action en faveur des femmes victimes des violences sexuelles utilisées comme armes de guerre, n’aurait pas reçu ce prix. En tout cas pas sur une question aussi nuisible à l’image d’un pays pacifique et protecteur.

 

 


Vous pouvez lire aussi : Détrompez-vous : la RDC reçoit aussi des migrants

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.